L’OCADES Caritas à Zabré : Pour que le handicap ne soit plus un handicap

L’organisation catholique pour le développement et la Solidarité (OCADES Caritas Burkina) depuis des années au Burkina vient en aide aux personnes en situation de handicap à travers son programme de réhabilitation à Lire la suite »

Cathérine Sango, bénéficiaire de formation en activités génératrices de revenus de l’OCADES

A Bangou, village situé à une dizaine de kilomètres de Zabré, Cathérine Sango, handicapée moteur, sur un tricycle, est un exemple de femme battante et est admirée par sa communauté. Formée aux Lire la suite »

Tima Blandine et son mari Gondoroboué Jean-Baptiste, couple d’aveugles pour qui le handicap n’est pas une fatalité

A Tiébélé, village situé à environ 200 km de Ouagadougou, ce couple d’aveugles, Gondoroboué Jean-Baptiste et Tima Blandine, force l’admiration. Mariés malgré tout contre la volonté de la famille, ils sont expulsés Lire la suite »

Santé communautaire : L’ONG Catholic Relief Service offre des Scoreboards au ministère de la Santé

L’ONG Catholic Relief Services (CRS) et ses partenaires ont procédé, ce jeudi 7 juin 2018, à la remise officielle des scoreboards au système de santé nationale à Pilga, dans la commune rurale Lire la suite »

5 JUIN 2018-JOURNÉE NATIONALE DE PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT DE L’OCADES-

Combattons la pollution plastique! Disons non au plastique jetable! L’Organisation des Nations Unies, consciente que la protection de l’environnement est une question d’importance majeure qui affecte le bien-être des populations et le Lire la suite »

Projet PRCASA : visite de quelques réalisations par les autorités

le groupement transformatrice de produits locaux de Yisocènè de Dassa

Le mardi 15 mai 2018, les autorités locales de Dassa et les services techniques de l’agriculture et de l’environnement, ont visité quelques réalisations du Projet de Renforcement des Capacités pour la Sécurité Alimentaire (PRCASA).

A leur arrivée à la mairie, l’équipe du projet a été accueilli par le Secrétaire Général, Pierre OUEDRAOGO. Un tour de table a eu lieu pour les présentations et SAMPEBRE, chef de mission et chargé du suivi évaluation a rappelé l’objet de la visite terrain, à savoir mettre les autorités locales au même niveau d’information quant aux réalisations sur le terrain du Projet PRCASA et constater le niveau d’engagement des populations. C’est le premier adjoint au Maire, Monsieur Jean-Baptiste BADIEL qui a été délégué pour  la visite terrain. Worokia ZINA et Justin MALO des services techniques de l’agriculture  et de l’environnement étaient présents.

Une vue partiel du poulailler de Amarou BAKOUE à DioumLe premier site visité est le poulailler de Amarou BAKOUE à Dioum.  Le projet a doté les bénéficiaires d’un coq, de 10 poules, d’aliment à volaille, de petits matériels et a renforcé leurs capacités par des formations techniques. Le bénéficiaire explique que l’activité se déroule bien. Comme difficulté, il a noté la période de construction du poulailler, en saison pluvieuse. Il explique que la ponte a débuté un mois et demi après le don de la volaille. 06 poules ont vu leur ponte infructueuse (non éclos). Après le mois de janvier, il dénombrait plus de 28 poussins. Le suivi évaluation a salué la création par le bénéficiaire d’une poussinière et les tiges de mil plantés autour du poulailler pour empêcher les sujets de sortir.

Le périmètre maraicher de Dioum Le périmètre maraicher de Dioum a été le deuxième site visité. La présidente de l’association des femmes a pris la parole pour parler des bienfaits que le projet a apportés à leur structure. Elles arrivent à faire face à leurs besoins primaires. Le suivi évaluation à solliciter l‘accompagnement du chef de Zone d’appui technique (ZAT) d’agriculture pour le suivi et la pérennisation des acquis du projet. Comme perspectives pour la campagne 2018-2019, ces dernières envisagent la production de niébé, la plantation d’arbres aux alentours du périmètre et la mise en place d’un champ école paysan (CEP).

La troisième réalisation est la ferme modèle du village de Bachou-korèpun. Ici, lela ferme modèle du village de Bachou-korèpun bénéficiaire a noté un fait insolite à savoir que la poule à consommer tous ses œufs après les avoir couver un certain temps. Deux poules et un coq sont morts et le coq a été remplacé. On dénombre 17 poussins. Comme initiative personnelle, on note la construction par le bénéficiaire d’une poussinière en briques de ciment.

La ferme de Salam BAKOUAN quant à lui a été visitée dans le village de Nébiah. Il faut noter que l’activité ici est une réussite totale si bien que les personnes voisines sont très intéressées et demandent l’extension de l’activité dans d’autres zones du village. On note la présence de termites dans le bâtiment. Les poussins sont au nombre de 76. Il a été suggéré au bénéficiaire de faire du partage d’expérience avec les autres du monde de l’élevage, voir leurs pratiques et les communiquer celles adéquates.

Le cinquième lieu visité est la bergerie de Moussa DABAL. Il a reçu les animaux en mi décembre 2017. La première gestation a été infructueuse car le petit a péri quelques jours après sa naissance. Il a reçu au départ une chèvre et un bouc.

le groupement transformatrice de produits locaux de Yisocènè de DassaLe sixième site visité est le groupement Yisocènè de Dassa. Ces femmes œuvrent dans le domaine des Produits Forestiers non Ligneux (PFNL). L’union existe depuis 2014 et compte plus de 70 adhérentes. Comme activités, il y a la production de la poudre de moringa, de la poudre de baobab, du soumbala, de l’huile de balanitès, de beurre de karité, de l’huile de neem, etc. Le partenariat avec l’OCADES Caritas Burkina à  Koudougou, a consisté à travers le projet PRCASA en des renforcements de capacités dans le domaine de la production et de la transformation, sur la vie associative et coopérative, en entreprenariat agricole, l’appui à la mise en place d’un champ de soja, un voyage d’étude à Léo pour un partage d’expérience.

 La délégation a pu voir les produits disponibles  tels que la confiture à base de mangue, les mangues séchées, le soumbala, l’huile de neem, de balanites, le piment au soumbala et moringa, le thé de Moringa au tamarin. La visite a pris fin avec un repas et l’équipe du projet a profité pour traduire leurs sentiments de reconnaissance aux autorités locales et aux services techniques pour leur accompagnement et soutien.

 M. Jeannette BAYAMA/MAÏGA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>