Projet d’embouche bovine pour contribuer à la résilience de 10 femmes chefs de ménages vulnérables à l’insécurité alimentaire de la paroisse de Dablo

Le « projet d’embouche bovine pour contribuer à la résilience de 10 femmes chefs de ménages vulnérables à l’insécurité alimentaire de la paroisse de Dablo » fait partie des 11 microprojets financés par l’Ecole Lire la suite »

OCADES Caritas Burkina: SED Ouahigouya recrute 01 Contrôleur de travaux de contructions de latrines et de réalisation de forages niveau BEP ou CAP Génie civil

Dans le cadre de la mise en œuvre de cette deuxième phase du projet KOM YILMA, le Secrétariat Exécutif Diocésain de Ouahigouya/ OCADES CARITAS BURKINA, souhaite recevoir des dossiers de candidature pour Lire la suite »

OCADES Caritas Burkina: SED Ouahigouya recrute 01 Contrôleur de travaux de réalisation de forages et de construction de latrines niveau BTS génie rural, forage, hydrogéologie

Dans le cadre de la mise en œuvre de la deuxième phase du projet KOM YILMA, le Secrétariat Exécutif Diocésain de Ouahigouya/ OCADES CARITAS BURKINA, souhaite recevoir des dossiers de candidature pour Lire la suite »

OCADES Caritas Burkina: SED KAYA recrute 05 Contrôleurs de travaux de construction de latrines et de réalisation de forages niveau BEP

Poste à pourvoir Contrôleurs de travaux de construction de latrines et de réalisation de forages Nombre de poste 05 Lieu d’affectation Province du Sanmatenga Structure recruteur Le Secrétariat Exécutif de l’OCADES Kaya/Caritas Lire la suite »

Gestion des déchets biomédicaux: les capacités de 46 agents de santé renforcées

Les agents de santé suivent de près les techniques d'incinération des déchets au CANDAF

L’OCADES Caritas Burkina a organisé du 23 au 24 janvier 2017, au Centre DHI, une session de formation de 46 agents de santé sur l’hygiène hospitalière et l’entretien d’un incinérateur. Cette formation est l’une des activités du projet de lutte contre les Maladies Infectieuses (MI) dont le but est de contribuer au renforcement des capacités des structures sanitaires et scolaires dans la lutte contre les maladies infectieuses.  

 Les deux formateurs développant le module sur la gestion des déchets biomédicaux

Les déchets biomédicaux (DBM)* sont sources de contamination et de propagation de maladies contagieuses par conséquent ils sont autant dangereux pour les agents de santé que pour les populations. Malheureusement au Burkina Faso ces déchets biomédicaux ne sont pas toujours bien traités en dépit de la loi en vigueur. Au regard de cette situation, l’OCADES Caritas Burkina a jugé opportun de renforcer les compétences des agents de santé dans ce domaine.  L’objectif recherché, à travers cette formation, est de permettre aux agents de santé de contribuer à la réduction du risque d’Accident d’Exposition aux Liquides Biomédicaux (AELB) à travers une meilleure gestion des déchets dans les formations sanitaires.

La formation a été assurée par Dr Seidou ZIDA, médecin interniste au CMA de Pissy et Serge Dondassé, constructeur d’incinérateurs homologués par le ministère de la santé. Plusieurs modules ont été développés dont la production, le tri des déchets, la prévention du risque, la conduite à tenir en cas d’accident d’exposition, l’entretien et l’utilisation d’un incinérateur. Quarante-six (46) agents de santé ont pris part à cette importante formation. Elle était à la fois  théorique et pratique.  Les participants se sont déplacés au Centre d’Accueil Notre Dame de Fatima (CANDAF), l’une des structures bénéficiaires du projet MI, pour visiter son incinérateur et partager son expérience dans la gestion des DBM.

 

Eviter de périr en sauvant des vies !

Au regard de l’importance du thème développé, le Dr Zida a invité les participants à s’approprier les différents modules et à faire preuve de professionnalisme : « L’agent de santé doit prendre toutes les précautions dès la production du déchet en le mettant dans la bonne poubelle et en se protégeant ». Tout agent incinérateur doit utiliser des gants en cuir, porter des chaussures de sécurité (bottes), des lunettes (en plastique) et un cache-nez pour se protéger avant d’entamer l’opération de tri qui précède l’incinération, a recommandé Serge Dondassé.

Dr Zida a salué l’initiative de l’OCADES et l’encourage à organiser d’autres sessions de  formation au profit d’autres structures sanitaires. De son point de vue, les soins et la production de déchets sont les deux facettes d’une même médaille car on ne peut soigner sans produire des déchets. Il a invité les responsables de structure à prendre à cœur la gestion des déchets biomédicaux et à utiliser les incinérateurs mis à leur disposition : « Dans presque toutes les structures sanitaires du pays, les défaillances notées dans la gestion des déchets biomédicaux posent des préjudices notoires à la santé et à l’environnement ». Il renchérit qu’il est paradoxal que les formations sanitaires, espoir des malades, conçues et organisées pour soigner et guérir, ne soient pas au-dessus de tout soupçon de risque d’infection lié aux déchets dangereux pour l’homme et son environnement.

Les agents de santé suivent de près les techniques d'incinération des déchets au CANDAF

Une formation de qualité

A la fin de la session, les apprenants disent avoir une bonne connaissance sur les infections associées, la prévention des accidents d’exposition au sang, les tâches et responsabilité de l’opérateur d’incinération ainsi que les moyens d’entretien de l’incinérateur. Pour la Sœur clémentine Médah, fille du cœur de Marie et infirmière diplômé d’Etat au Centre médico-social de Farakan (Bobo), cette formation est très utile « Elle m’a permis d’apprendre davantage sur l’utilisation d’un incinérateur et la gestion des déchets. Nous avons partagés des expériences entre nous, formations sanitaires religieuses. Nous souhaitons qu’il y ait d’autres formations du genre pour le bien-être des populations ». Cette formation vient à point nommé pour le Père Marius Sounsaogo, religieux camilien et infirmier d’Etat au CMA de Nanoro « J’ai appris beaucoup de choses et mes connaissances vont apporter un changement considérable dans la gestion des déchets au niveau de notre structure sanitaire. Avec cette formation nous percevons très bien la nécessité et l’intérêt d’une bonne organisation de la collecte, séparation et destruction des déchets. Nous souhaitons relever le défi de l’hygiène dans ce domaine à présent ». C’est sur ces sentiments de satisfecit général que les participants ont regagné leur structures sanitaires respectives pour mettre en application leurs nouvelles connaissances.

*Le DECRET N°2008-009/PRES/PM/MS/MECV du 10 janvier 2008 portant organisation de la gestion des déchets biomédicaux et assimilés définit le déchet biomédical comme tout déchet solide ou liquide provenant de produits de diagnostic, de suivi et de traitement préventif et curatif ou de recherche en matière de médecine humaine et vétérinaire.

K. B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Blowjob