Projet SAFTY : Améliorer les conditions de vie des populations vulnérables

Malgré la hausse de 48% enregistrée par rapport à la production céréalière au cours du cycle de récoltes  2012/2013, un rapport récemment publié en 2013 par le Ministère de l’Agriculture  indique que le Yatenga figure parmi les 9 provinces en situation de déficit céréalier en 2013.

Le Secrétariat Exécutif Diocésain de Ouahigouya en partenariat avec le CRS/Burkina Faso a voulu répondre à cette situation qui, une fois encore, manifeste combien cette région du Sahel est exposée à l’insécurité alimentaire. A travers le projet sur le SILC , les Foires aux Animaux, et les Formations au  Yatenga (SAFTY) deux activités phares sont déployées au profit des plus vulnérables :

 1) Distribution de petits ruminants à  3 000 femmes et formation sur les bonnes pratiques  en élevage,

 2)Renforcement  et  consolidation de 400 groupes SILC existants à travers le modèle PSP (Fournisseurs de Services Privés) qui offre des opportunités  d’apprentissage avancés  en  besoins et  intérêts  et la mise en place de 200 nouveaux groupes  de 16 000 individus.

TITRE DU PROJET :   SILC, ANIMAL FAIRS AND TRAININGS IN YATENGA (SAFTY)

PARTENAIRE : CATHOLIC RELIEF SERVICES (CRS)/ BUREAU DU BURKINA FASO

projet financé par USAID/OFDA

BENEFICIAIRES :     3000 femmes chefs de ménages et hommes seuls ayant à  leur charge un ménage. Ils bénéficieront de petits ruminants pour l’élevage.

16000 personnes membres des groupes CECI (Communauté d’Epargne et de Crédits Internes) participent aux activités d’épargne.

OBJECTIF GENERAL : Contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations vulnérables des communes de Kalsaka, Rambo, Séguénéga, Ouahigouya qui ont  affectées par la crise alimentaire de 2012 et le déficit céréalier de 2013.

OBJECTIFS SPECIFIQUES : 

Restaurer les moyens d’existence et accroître la résilience des populations affectées par la crise alimentaire de 2012 et la sécheresse de 203 aux futurs chocs.

-Reconstituer les capacités /capitales économiques des populations affectées par la crise alimentaire de 2012 et la sécheresse de 2013.

SAfty 3

ACTIVTES :

–        Foires aux petits ruminants

–        Création et le renforcement des capacités des groupes CECI (Communauté d’Epargne et de Crédit Interne).

LES FOIRES

Une foire : qu’est-ce que c’est ?

Une foire est un grand marché public qui se tient dans un lieu déterminé une ou plusieurs fois dans l’année. C’est un marché mais qui est bien organisé et qui comporte  des règles de conduite.

Les types de foires

Les foires déjà organisées par le SED Ouahigouya :

–        Foires aux semences maraichères en 2012

–        Foires aux semences pluviales 2013

–        Foires aux petits ruminants en 2013.

LES FOIRES AUX PETITS RUMINANTS

Une première pour le secrétariat exécutif diocésain de Ouahigouya

Généralité sur les foires

1-     Définition

On peut définir les foires comme étant un grand marché publique qui se tient régulièrement dans un lieu déterminé une ou plusieurs fois dans l’année. S’il est vrai que c’est un marché mais il faut reconnaitre que ce marché est bien organisé et a des règles.

Exemple de foires organisées par le SED Ouahigouya :

–        Foires aux semences maraichères ;

–        Foires aux semences pluviales ;

–        Foires aux petits ruminants.

SAFTY 2

2-     Les étapes d’organisation des foires

Il faut noter que l’organisation d’une foire passe nécessairement par plusieurs étapes. Ces étapes sont très importantes pour la réussite d’une bonne foire et il faudra les considéré toutes. Voici listé les différentes étapes d’une foire :

  • Le recrutement et la formation des agents qui doivent recenser la population ;
  • L’identification et la sélection des bénéficiaires suivant des critères prédéfinis ;
  • L’élaboration d’un programme pour les foires ;
  • L’information des bénéficiaires sur la/les date(s) et lieu(x) de(s) foire(s) ;
  • La mobilisation  et à la sensibilisation des vendeurs sur le dispositif des foires et les conditions de paiement ;
  • L’information et la sensibilisation des autorités régionales, provinciales et locales ;
  • La sensibilisation des forces de sécurité ;
  • L’Identification, le nettoyage et la délimitation de l’aire qui doit abriter la foire ;
  • Le recrutement et la formation des animateurs de foires ;
  • L’organisation pratique des foires.

3-     Le dispositif de foire

Généralement, les foires nécessitent un dispositif adéquat pour permettre un bon fonctionnement. Il s’agit de la composition de huit (08) postes ou sous-équipes de foire. Il est à noter que ces équipes sont flexibles et peuvent comprendre la logistique, l’enregistement/Accompagnement des vendeurs; l’évaluation, la sensibilisation/Accompagnement des beneficiaires, la securité, l’enregistement/Accompagnement des beneficiaires, le paiement des vendeurs, la supervision

SED Ouahigouya

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :