Voyage d’étude à Cinkansé : Le projet SIGUIDIA Burkina-Côte d’Ivoire promeut la confraternité avec Naatann Burkina-Togo

Du 15 au 18 Novembre 2022, une délégation composée du staff de CRS Burkina, en compagnie des staffs du projet SIGUIDIA de deux secrétariats exécutifs diocésains, en l’occurrence ceux de Banfora et de Gaoua, a effectué un voyage d’étude à Cinkansé, localité située dans la région du Centre-Est, à une centaine de kilomètres de Tenkodogo. Ce voyage avait pour objectif de favoriser un partage d’expériences entre les membres dudit projet et ceux du projet Naatann Burkina-Togo (Staff OCADES Tenkodogo et staff CJEP Dapaong).  

C’est dans le cadre de leurs activités, que la délégation du staff du projet Siguidia issue de deux secrétariats exécutifs diocésains sus-cités et de CRS Burkina, a effectué un voyage d’étude à Cinkansé, du 15 au 18 Novembre 2022.  Dans cette localité frontalière au Togo, il a été question d’aller à la rencontre de leurs pairs du projet Naatann Burkina-Togo, qui a débuté ses activités 6 mois plus tôt, afin de s’enquérir de leurs expériences.

Arrivée à Cinkansé dans l’après-midi du 15 Novembre, la délégation s’est rendue dès le lendemain 16 Novembre sur le terrain, où elle a mené un certain nombre d’activités en présence du secrétaire exécutif diocésain de l’OCADES Caritas Tenkodogo. Elle a d’abord suivi une réunion d’un des groupes CECI, (Communauté d’Epargne et de Crédit Interne) aux environs de 7 heures, afin de s’imprégner de leurs bonnes pratiques ; ensuite, elle a pris activement part à une activité de salubrité, en compagnie de la communauté, suivi d’un temps de sensibilisation sur la cohésion sociale et le vivre ensemble au CSPS de Cinkansé. Il s’en est suivi une visite dans l’atelier de couture de colette NIKIEMA, jeune entrepreneure de Cinkansé, bénéficiaire d’une subvention du projet Naatann, qui a reçu les encouragements des visiteurs du jour, qui ont aussi formulé des vœux à son endroit, pour une réussite de son entrepreneuriat.

Après la visite terrain, le programme s’est poursuivi dans la salle de réunion de l’hôtel SOKI’S de Cinkansé, par un temps d’échanges entre AP (ambassadeurs de paix) du projet Naatann et JAP (jeunes ambassadeurs de la paix) du projet Siguidia, ainsi qu’entre PSP (prestataires de service privé), dans une ambiance conviviale. Cette première série d’activités a pris fin aux environs de 14 heures.

La journée du 17 Novembre a, quant à elle, été meublée par des travaux, ponctués d’échanges aussi bien en plénière qu’en sous-groupes, en fonction des différents volets des projets (infrastructures, cohésion sociale et entreprenariat des jeunes, groupe SILC, suivi-évaluation, finance). Ce cadre d’échanges, véritable rendez-vous du donner et du recevoir, a permis de passer en revue les différentes difficultés rencontrées de part et d’autre, et les solutions apportées, etc. Tout en laissant apparaître des similitudes entre les deux projets, il a aussi été le lieu d’apprendre des leçons de bonnes pratiques et de dégager de bonnes perspectives pour l’avenir.

Selon Monsieur Michaël BOGNINI, MEAL sénior (suivi-évaluateur) du projet Siguidia à CRS Burkina, les différents échanges ont permis d’identifier les goulots d’étranglement dans la mise en œuvre dudit projet, et de trouver quelques pistes de solution, en prenant des conseils auprès des staffs du projet Naatann. Il a souhaité que ce genre de rencontres soit répliqué afin que les différents staffs puissent davantage communiquer et partager leurs expériences pour le bonheur de leurs communautés bénéficiaires. Un avis partagé par Madame DA/MOSSE Marie Thérèse Jeanne Rita, gestionnaire du Projet cohésion sociale à l’OCADES Caritas Gaoua, qui s’est aussi réjouie de la réussite de ce voyage d’étude car, dit-elle, « nous sortons satisfaits de cette rencontre entre le projet Naataan qui signifie fraternité et le projet SIGUIDIA qui signifie la joie de vivre ensemble. On est venu échanger avec nos collègues dans l’optique d’apprendre d’eux, vu qu’ils nous ont devancés dans le démarrage de leur projet. Ils nous ont parlé des expériences ainsi que des difficultés qu’ils ont vécues, pour que nous ne tombions pas dans les mêmes pièges. Ils nous ont aussi bien accueillis, et c’est à cœur ouvert qu’ils ont partagé avec nous ce qu’ils ont appris ».

Quant à Monsieur Inoussa SAWADOGO, Gestionnaire du projet SIGUIDIA à CRS Burkina, par ailleurs chef de la délégation, il a affirmé que les objectifs fixés pour ce voyage d’étude ont été atteints à plus de 100%, il s’est aussi exprimé en ces termes : « on avait en objectif de voir quelles étaient les bonnes pratiques au niveau du projet Naatann, surtout au niveau de chaque volet ;  nous avons pu parcourir tous les volets et nous nous sommes rendus compte qu’il y avait du bon travail qui avait été fait ; il y a vraiment de bonnes  pratiques auxquelles on n’avait pas pensé ; cela nous permettra, d’aller booster notre projet au niveau de Kampti et de Niangologo. Merci au diocèse de Tenkodogo qui a bien voulu accepter de nous accueillir et de nous montrer le bon travail qu’ils ont fait, afin que nous puissions répliquer cela dans les autres diocèses. Merci aussi à la hiérarchie de CRS qui a accepté que nous puissions effectuer ce voyage d’échanges ; merci également à la fondation PATRIP aussi, qui a accepté que cela soit inscrit sur les lignes budgétaires du projet. Merci enfin à tous les organisateurs et à tous les frères et sœurs du Togo, qui se sont déplacés, pour venir échanger avec nous. »

Par-delà la pleine satisfaction affichée par la délégation du Projet Siguidia, force est de reconnaître que l’expérience a été, non seulement concluante mais mutuellement fructueuse, car les membres du projet Naatann ont aussi appris de leurs visiteurs.

De retour de Cinkansé, les membres de la délégation ont rendu visite à Monseigneur Prosper KONTIEBO, évêque du diocèse de Tenkodogo qui a échangé avec eux et leur a prodigué des conseils ; il les a également encouragés et leur a donné sa bénédiction. C’est sur une note de satisfaction que le voyage d’étude a pris fin dans la province du Koulpélogo.

 

 

Il est à noter que le projet SIGUIDIA Burkina – Côte d’Ivoire est un projet qui est mis en œuvre par Catholic Relief Services (CRS) en partenariat avec l’OCADES Caritas Burkina à travers les Secrétariats Exécutifs Diocésains de Banfora et de Gaoua. Quant au projet Naatann, hôte du présent voyage d’étude, il est un projet transfrontalier qui est mis en œuvre par CRS Togo, en collaboration avec l’OCADES Caritas Tenkodogo et le Conseil Episcopal Justice et Paix (CEJP) de Dapaong. Ces deux projets, en plus d’avoir des similitudes dans leur mise en œuvre, ont, comme dénominateur commun, le fait d’avoir un même bailleur qui est la fondation allemande, PATRIP.

BAZIE Simplice

Chargé de communication /OCADES Tenkodogo

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :