ASSISTANCE AUX MÉNAGES AFFECTÉS PAR LA CRISE SECURITAIRE : LE PAMAC FAIT SON BILAN A MI-PARCOURS

Le 8 juillet 2022 s’est tenu au Centre Africain de Recherche et de Formation en Développement Humain Intégral (CARFDHI) de l’OCADES Caritas Burkina, la première session du comité de pilotage du Projet d’Assistance aux Ménages Affectés par la Crise sécuritaire au Centre-Nord et au Sahel du Burkina Faso (PAMAC). Cette rencontre dont l’ouverture des travaux a été présidée par le Secrétaire Général Adjoint, a mobilisé quatorze participants issus des Secrétariats Exécutifs Diocésains de Dori et de Kaya.

Débuté en septembre 2021, le projet PAMAC vise à améliorer les conditions de vie et le bien-être des populations vulnérables affectées par la crise humanitaire dans les régions du Centre-Nord et du Sahel au Burkina Faso. L’objectif de la tenue de ce Comité de pilotage était de permettre à toute l’équipe de mise en œuvre, d’apprécier l’état d’exécution physique et financière du projet mais aussi de faire des propositions novatrices pour la mise en œuvre des actions du second semestre. « Pour mieux avancer et tendre vers les résultats escomptés, il est nécessaire que nous fassions une halte pour dresser le bilan des activités menées sur le terrain et envisager les perspectives sous de meilleurs auspices » a déclaré le Secrétaire Général Adjoint, Monsieur Simon GNIMINOU.

Des échanges francs et nourris, il est ressorti que le bilan de l’exécution du projet est satisfaisant. Ce qui a laissé dire le Coordonnateur du projet Arsène Flavien BATIONO, qu’en dépit de la situation sécuritaire très difficile dans les communes de Kaya et Djibo, « nous sommes relativement satisfaits des résultats qui ont été présentés. Cela témoigne de l’engagement des différentes équipes à relever les défis afin d’apporter l’assistance humanitaires appropriés aux couches les plus vulnérables ».

 

 

Le Secrétaire Exécutif Diocésain de Dori, Abbé Olivié SEBGO est allé dans le même sens, « à mi-parcours du projet et malgré les difficultés liées à l’insécurité, il y a beaucoup d’actions qui ont été menées au profit des populations de Djibo et de Kaya ; ce qui nous réjouit énormément et nous motive à redoubler d’efforts pour l’atteinte des résultats ».

Pour le Secrétaire Exécutif Diocésain de Kaya, Abbé Adelphe ROAMBA, au regard de l’évolution des activités sur le terrain, tout laisse à croire que pour la deuxième phase du projet, les activités seront menées à bout avec une vitesse de croisière et selon la planification mise à jour.

« Nous allons travailler à renforcer la synergie d’actions, à fluidifier la communication entre nous et à nous engager davantage pour relever les différents défis parce que les populations souffrent énormément » a laissé entendre le Coordonnateur du projet Arsène Flavien BATIONO.

 

Il a terminé en exhortant l’équipe à plus d’implication au regard de l’afflux massif de personnes déplacées internes, tant du côté de Dori que de Kaya, afin d’apporter des réponses conséquentes en lien avec le partenaire, la Coopération Autrichienne pour le développement.

BARRO/OUEDRAOGO K. Emilie

Chargée de Communication, Plaidoyer et Mobilisation des Ressources

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :