La bonne gestion de l’or bleu : un enjeu majeur dans un contexte humanitaire

Dans le cadre de la mise en œuvre de son Projet d’Assistance aux Ménages Affectés par la Crise sécuritaire au Centre-Nord et au Sahel du Burkina Faso (PAMAC) financé par la Coopération Autrichienne pour le Développement, l’OCADES Caritas Burkina a organisé du 29 juin au 1er juillet 2022, un atelier de formation sur la gestion et l’appropriation des ouvrages hydrauliques. La session tenue au Centre Africain de Recherche et de Formation en Développement Humain Intégral (CARFDHI) a concerné l’équipe du projet PAMAC et des membres des Associations des Usagers de l’Eau (AUE). Elle a été assurée par des spécialistes WASH du ministère en charge de l’eau et de l’assainissement.

Selon le Secrétaire Général de l’OCADES Caritas Burkina, Abbé Constantin Safanitié SERE, la situation des points d’eau dans les zones affectées par la crise humanitaire est préoccupante. Il a laissé entendre que « Les attaques ciblées contre les points d’eau de plus en plus récurrente diminuent considérablement la disponibilité de la denrée ». La question de la maintenance de ces infrastructures se pose donc avec acuité. C’est pourquoi la présente formation vient à point nommé pour permettre aux participants d’acquérir les connaissances et le savoir-faire nécessaires à la gestion des infrastructures hydrauliques (hygiène, assainissement et environnement) en lien avec la ressource eau ainsi que les enjeux de la maintenance des forages en contexte humanitaire.

Trois jours durant, les participants ont appris sur la mise en place des AUE, la gestion intégrée des ressources en eau et la maintenance des ouvrages. Le formateur M. Sébastien KONCOTE estime qu’ils « étaient à la hauteur des modules et nous sommes certains qu’à leur retour ils pourront mettre en œuvre ce qu’ils ont appris ».

La satisfaction était au rendez-vous chez tous les participants, « nous sommes particulièrement satisfaits des résultats de la formation » a déclaré M. Abou Salam TONTOROGBO qui fait de la maintenance d’ouvrages hydrauliques pour le compte de l’AUE à Kaya. Il a ajouté que : « Nous avons pu interagir avec des formateurs spécialisés et parfaire nos compétences théoriques et pratiques dans la gestion transparente et équitable des ressources communautaire. »

Pour Mme Fatimata SAWADOGO, une des hygiénistes de l’AUE à Kaya, l’eau est source de vie mais le manque d’hygiène autour des points d’eau peut causer des maladies. « Je suis vraiment satisfaite, je remercie le projet PAMAC pour cette formation ; à mon retour je vais sensibiliser mes collègues sur l’entretien et la propreté de nos forages », a-t-elle laissé entendre.

En rappel, les AUE sont des structures mises en place dans les villages pour veiller à ce que les populations disposent régulièrement et équitablement d’eau potable.

BARRO/OUEDRAOGO K. Emilie

Chargée de Communication, Plaidoyer et Mobilisation des Ressources

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :