MIGRATION, RELIGION ET INSECURITE : LE TRIPTYQUE AU CŒUR D’UN DEBAT-FORUM DE L’OCADES

L’Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité (OCADES Caritas Burkina), a tenu le 20 avril 2022 un débat forum sur le thème « Religions et migration dans un contexte d’insécurité ». Cette activité organisée au Centre Africain de Recherche et de Développement Humain Intégral, avait pour objectif d’échanger sur le nexus migration et religion dans un contexte d’insécurité en lien avec la protection des migrants. Ce débat forum a été organisé dans le cadre du Projet d’appui à la protection des migrants les plus vulnérables sur les routes migratoires du Sahel (PROMISA).

Deux principales étapes ont ponctué cette activité : une première partie faite de l’enregistrement d’une émission radiophonique par le Studio YAFA de la Fondation Hirondelle, avec des invités sur le thème du forum débat, à diffuser sur plus d’une dizaine de radios partenaires dans les régions du Centre-Est, du Centre-Nord et du Nord. Cet enregistrement a été suivi d’une seconde partie, faite d’échanges entre les participants et les invités.

Pour entretenir les participants sur le thème, les organisateurs ont tenu compte de la diversité religieuse en désignant comme invité l’Abbé Fidèle SANON de la Commission épiscopale pour les migrants, Mélégué Maurice TRAORE, adepte de la religion traditionnelle ; et enfin l’Imam Halidou ILBOUDO de l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans du Burkina (AEEMB). Tous sont unanimes sur l’importance de l’accueil de l’étranger : pour Mélégué Maurice TRAORE : « L’accueil est un élément essentiel et fondamental dans la tradition. Il faut considérer le migrant comme une personne humaine. Et dans notre culture on ne rejette jamais quelqu’un qui vient. Notre force en Afrique c’est d’avoir pu rester en communauté tout le temps ».

Monsieur Mélégué Maurice TRAORE, adepte de la religion traditionnelle accompagné de Monsieur l’Abbé Constantin Safanitié SERE, Secrétaire Général de l’OCADES Caritas Burkina

Et l’Abbé SANON d’affirmer que : « Quel que soit la situation, l’Église enseigne de poser de bons actes à l’endroit de l’étranger ». Dans le contexte actuel d’insécurité que connait notre pays, l’Imam Halidou ILBOUDO estime que nous devons continuer « d’être accueillant mais pas naïf ». Pour lui, il est important de mener des actions de sensibilisation dans nos différentes communautés religieuses et former également les fidèles sur les risques du terrorisme, car estime-t-il, « un croyant mal formé est un terroriste en puissance ». L’Abbé Fidèle SANON recommande de tenir les forces de défenses et de sécurité, ainsi que le voisinage informé, lorsque nous accueillons une personne étrangère.

Abbé Fidèle SANON de la Commission Épiscopale pour les migrants
Imam Halidou ILBOUDO de l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans du Burkina (AEEMB)

Au cours de la seconde partie du forum consacrée aux échanges entre les participants et les invités panélistes, les uns et les autres ont manifesté un vif intérêt pour la thématique.  Il leur a permis une meilleure connaissance du regard des différentes religions sur la migration et de leurs rôles vis-à-vis des migrants ; ainsi que la façon dont les religions appréhendent la question migratoire en lien avec l’insécurité ; enfin les échanges ont permis de sensibiliser les uns et les autres sur la thématique. Selon le Représentant de Caritas Suisse, Paul BANDRE, ce forum débat a permis de tirer deux enseignements dans le cadre de la mise en œuvre du PROMISA : les différentes religions ont une vision convergente sur la nécessité de prise en charge du migrant vulnérable ; la religion du migrant pourrait constituer une source de son exclusion dans la zone d’accueil ; un aspect n’avait pas été perçu comme tel dans le cadre de la mise en œuvre de projet.

PROMISA est un projet mis en œuvre au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Au Burkina Faso, il est opérationnalisé par un consortium d’ONG dont OCADES Caritas et Welt Hunger Hilfe, sous le lead de Caritas Suisse. Débuté en février 2020, il court jusqu’en janvier 2023.

 

Yi-Bour Fabrice BAZIE (Responsable Communication, Plaidoyer et Mobilisation des Ressources)

Rasmata Leslie KOUDA (Stagiaire)

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :