LE PHENOMENE MIGRATOIRE « UN COUTEAU A DOUBLE TRANCHANT »

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui à la protection des migrants les plus vulnérables sur les routes migratoires du Sahel (PROMISA), l’OCADES Caritas Burkina de concert avec l’ONG Welthungerhilfe (WHH) et en partenariat avec le studio YAFA de la fondation Hirondelle a organisé un forum débat ce jeudi 17 février 2022 au centre d’accueil du Secrétariat exécutif de Tenkodogo. Placé sous le thème « Migration et développement », ce forum a vu la participation de plusieurs acteurs du monde social. En effet, la question de la migration est une réalité qui n’est pas seulement propre au Burkina Faso dans la mesure où le déséquilibre entre pays pauvres et pays riches pousse un nombre considérable de personnes, en particulier la jeunesse à tenter l’aventure dans l’espoir de se créer de meilleures conditions de vie.

Cependant, force est de constater que ce périple n’est pas sans inconvénient bien qu’il participe au développement d’une nation. Ce forum débat a donc permis d’analyser le phénomène migratoire, de relever ses causes et ses conséquences et de voir dans quelles mesures des solutions pourront être envisagées pour une meilleure politique migratoire.

À travers l’enregistrement de l’émission « y a débat » l’animatrice Madame SAWADOGO Bénédicte a ouvert les échanges sur le sujet de la migration face aux défis du développement. Pour Monsieur LOUGA Touwendé, Président de l’initiative des jeunes pour la migration et le développement, les causes de la migration sont principalement d’ordre économique, mais surtout d’ordre culturel. « La migration est perçue comme un phénomène de mode dans certaines régions du pays », a-t-il poursuivi.

Monsieur LOUGA Touwendé, Président de       l’initiative des jeunes pour la migration et le développement.

Monsieur BALIMA Soumaila ex-migrant, n’a pas manqué de partager son expérience avec l’assemblée, « je ne regrette pas mon aventure, car cela m’a permis de comprendre les réalités de la vie, l’expérience a été certes douloureuse, mais très riche en apprentissages », a-t-il déclaré.

              BALIMA Soumaila, ex-migrant

Ce dispositif d’apprentissage collaboratif a permis d’examiner les éléments cruciaux de la migration et sa participation au développement inclusif, équitable et durable. Ce forum a été couronné de succès et les participants se sont donné à cœur joie à partager leurs expériences avec l’assemblée. La migration a certes un impact positif sur le développement, mais ne saurait être la panacée du développement. Les participants au forum n’ont pas manqué de proposer quelques solutions pour de meilleurs politiques migratoires qui participeront au développement.

KOUDA Rasmata Leslie

Stagiaire

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :