Projet PAMAC : Une assistance multisectorielle pour plus de 16 000 personnes

Du 1er septembre 2021 au 28 février 2023, sur financement de la Coopération Autrichienne pour le Développement (ADA), l’OCADES Caritas Burkina met en œuvre le projet d’assistance aux ménages affectés par la crise sécuritaire  au Centre-Nord et au Sahel (PAMAC). Ce projet  de 18 mois intervient dans les communes de Kaya (Centre-Nord) et de Djibo (Sahel). L’atelier d’appropriation du PAMAC a eu lieu le 8  novembre dernier à Ouagadougou.

Le projet d’assistance aux ménages affectés par la crise sécuritaire  au Centre-Nord et au Sahel (PAMAC) est une réponse à la triple crise sécuritaire, humanitaire et sanitaire à laquelle le Burkina Faso est confronté.

L’objectif global du PAMAC est de contribuer à améliorer les conditions de vie et le bien-être des populations vulnérables affectées par la crise humanitaire dans les régions du Centre-Nord et du Sahel au Burkina Faso. Spécifiquement, il s’agira non seulement de rendre les populations cibles et tout particulièrement les femmes, filles, enfants, femmes enceintes et allaitantes capables de subvenir à leurs besoins essentiels, mais aussi d’améliorer leur situation économique. Le projet bénéficiera directement à 16 767 personnes, dont 54% de femmes, 3% de personnes en situation de handicap, et 52% de personnes déplacées internes. Pour ce faire, les secteurs couverts par le PAMAC sont ceux de l’éducation, du WASH, de l’aide alimentaire, de la préparation aux catastrophes et des moyens de subsistance.

Dans le secteur de l’éducation par exemple, le PAMAC envisage la construction et l’équipement de 6 salles de classe, la mise en place d’espaces d’accueil pour les enfants, l’organisation de cours de soutien scolaire, de consultations médicales au sein des écoles, la mise aux normes d’inclusion des écoles, l’octroi de bourses scolaires, la distribution de kits d’hygiène féminine. En matière de WASH, il s’agira de la réalisation de 04 forages, de la réhabilitation d’un château d’eau, de séances de sensibilisation des communautés, de construction de latrines familiales et communautaires, de distribution de kits d’hygiène. L’aide alimentaire se matérialisera par la distribution de coupons / vouchers, l’assistance nutritionnelle pour des jeunes enfants malnutris, femmes enceintes et femmes allaitantes, le soutien matériel au centre de récupération et d’éducation nutritionnelle (CREN) de Djibo, des séances de sensibilisation sur la nutrition infantile. Dans le secteur desaster preparedness, il est prévu un soutien d’urgence en cas de crise. Pour finir, le secteur livelihood prend en compte l’octroi de subventions cash for work pour travaux à haute intensité de main d’œuvre, l’octroi de kits d’installation pour jeunes PDI, le soutien aux femmes pour la production maraichère ou l’élevage.

Travailler à l’atteinte des résultats

L’atelier a permis  aux acteurs  du projet (secrétaires exécutifs, chargés de projets, comptables, animateurs) de s’ approprier les  différentes articulations du projet   et de s’accorder sur les orientations devant favoriser sa mise en œuvre. Pour y parvenir, ils ont  passé en revue les objectifs, les activités, et le planning de mise en œuvre du projet, examiné le budget et les procédures de gestion du projet, avant de s’appesantir sur les orientations devant permettre une bonne exécution du PAMAC. Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire Général de l’OCADES Caritas Burkina, Abbé Constantin Safanitiè SERE a traduit la reconnaissance du réseau à la Coopération Autrichienne pour le Développement (ADA) et à Caritas Autriche pour la concrétisation de ce projet qui permettra  de soulager les peines de nombreuses personnes en détresse.  Dans cette logique, il a exhorté les différentes équipes  à travailler résolument pour que les résultats escomptés soient atteints.

Arsène Flavien BATIONO

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :