les équipes chargées de la mise en œuvre du projet ECHO 2021 se forment sur les principes de protection.

L’OCADES Caritas Burkina sous la bannière du projet « Assistance multisectorielle d’urgence aux personnes déplacées internes et ménages vulnérables dans les régions du Sahel et du Nord du Burkina Faso » (ECHO 2021), a organisé une formation sur la centralité de la protection et la protection transversale au profit de l’équipe chargée de la mise en œuvre du dit projet. Tenue du 08 au 10 septembre 2021 au centre DHI, cette session de formation a été assurée par le Cluster protection du Burkina Faso.

Ils étaient une vingtaine d’acteurs venus de Titao, Ouindigui, Gorom-Gorom, Sebba et Ouagadougou à prendre part à cette formation dont l’objectif principal est de permettre une meilleure compréhension des différentes dimensions de la protection dans la mise en œuvre du projet ECHO 2021.

Le Secrétaire Général  de OCADES Caritas Burkina l’Abbé Constantin SERE qui a présidé l’ouverture de l’atelier, à remercier le Cluster Protection pour son appui et a invité l’équipe de mise en œuvre du projet a une réelle participation à la formation, car selon lui, une bonne compréhension des différentes dimensions de la protection dans la mise en œuvre du projet ECHO 2021, améliorera l’impact et la qualité de la réponse humanitaire pour le bien-être des populations bénéficiaires.

Durant trois jours, les équipes composées de superviseurs, d’animateurs et l’équipe du Secrétariat Général ont été formées sur des thèmes de la centralité de la protection et la protection transversale, l’engagement communautaire et redevabilité, l’inclusion du handicap dans l’action humanitaire , la prévention des exploitations et les abus sexuels et les mécanismes de plaintes.

Dans une approche participative, des échanges ont eu lieu à l’issue des différentes présentations et des groupes de travail ont été constitués. Les thèmes de réflexion en groupe ont porté entre autres sur les outils d’analyse de la protection, la coordination en situation d’urgence, l’évaluation conjointe et multisectorielle des besoins sur le terrain, le rapport de mission avec un accent mis sur l’analyse des risques de protection et mesures de mitigation et enfin des jeux de rôles tels que la soumission de projets sectoriels dans le cadre du fonds humanitaire Burkina Faso et la distribution de vivres aux personnes déplacées internes.

La restitution de ses travaux a permis aux participants de mieux assimiler les modules dispensés. Aussi, la qualité des débats suscités au cours des échanges témoigne de l’intérêt accordé aux thèmes traités. A la fin des différentes présentations, les participants ont exprimé leur satisfecit au regard des connaissances acquises en matière de coordination humanitaire.

Une remise d’attestations de participation a clôturé ces trois jours de formation.

 

 

 Rose Arlette Cissima KY

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :