TROISIEME EDITION DE LA COMPETITION EN ART ET MUSIQUE AU PROFIT DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP A GARANGO

Le 30 novembre 2019, le Secrétariat Exécutif Diocésain de l’OCADES Caritas Burkina de Tenkodogo, a organisé la troisième édition de la  compétition en art et musique au profit des enfants en situation de handicap à Garango. Elle a connu la participation des autorités administratives, politiques, religieuses et coutumières de la province du Boulgou. A travers cette édition, le  Secrétariat Exécutif Diocésain de Tenkodogo veut contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des personnes vulnérables notamment les enfants en situation de handicap.

 Le développement d’une nation est fortement tributaire de la qualité de la population. Aussi, l’éducation qui est le moyen par lequel l’on obtient des hommes de valeurs doit faire en sorte qu’aucune frange de la population si infime soit-elle ne soit marginalisée.

Pour le cas du Burkina Faso, l’une des fractions de la population la plus exposée à la marginalisation et à l’exclusion demeure les personnes vivant avec un handicap qui constituent 1,2 % de la population selon le Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2006. C’est ainsi que, l’OCADES Caritas Burkina à travers le Secrétariat Exécutif Diocésain de Tenkodogo, dans sa quête permanente de venir en aide aux personnes les plus vulnérables notamment les personnes en situation de handicap, a mis en place le Programme de Réadaptation à Base Communautaire des Aveugles et autres Handicapés (RBCAH) à Garango afin de promouvoir leur inclusion.

Partant de cette vision, le Secrétariat Exécutif Diocésain organise depuis  2017, une compétition en art et musique au profit des enfants en situation de handicap. Cette année en est à la 3ème  édition. Au total, six troupes étaient en compétition dont quatre troupes pour le primaire et deux troupes pour le post-primaire. La particularité de ces équipes en compétition résidait essentiellement au niveau de leur composition. En effet, elles étaient composées aussi bien d’enfants en situation d’handicap que d’enfants sans handicap.

A travers leur complémentarité sur scène, force est de reconnaître que le handicap ne saurait être un frein pour l’épanouissement de la personne en situation d’handicap. C’est donc la société qui  rend la personne handicapée aux yeux de tous différente.

Comme le disait Lydie LAURANT « la véritable injustice, ce n’est pas de naître avec un handicap incurable, c’est le fait que la société n’accepte pas ce handicap ».

Aussi, au cours de cette compétition qui était sous le parrainage du Secrétaire Général de l’OCADES Caritas Burkina et a connu la participation de six finalistes qui ont reçu chacun la somme de 20 000f comme encouragement de la part du parrain.

Enfin, une collecte de fonds de près de soixante-douze mille francs (72000f) au profit du Fonds Catholique de Solidarité Alfred Diban a été initiée sur place. Les enfants sont l’avenir de l’Eglise ; il faut leur apprendre à donner et ils ont donné avec joie.

                                                                                                                                                                                                                              Sandrine BADO

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :