OCADES CARITAS BURKINA : LES CADRES SE CONCERTENT A KAYA.

Atelier biennal, le treizième Cadre Technique de Concertation s’est déroulé du 10 au 12 mars 2020 dans le diocèse de Kaya. Face au contexte sécuritaire alarmant et soucieux du développement humain intégral de toute personne humaine et de toutes les communautés, l’OCADES Caritas Burkina s’est interrogée sur le rôle de la communication dans le cycle des projets en cette période d’instabilité.  Annoncé sous le thème : « conduire les activités de développement intégral dans un contexte d’insécurité : quelle politique de communication pour le réseau OCADES Caritas Burkina», ce cadre technique de concertation a permis de réfléchir sur l’élaboration d’une politique de communication, de plaidoyer et de redevabilité dans un contexte national d’insécurité. L’enjeu majeur était de travailler à faire de la  communication l’un des moyens privilégié pour la réussite des projets et programmes du réseau.

Cette 13è rencontre a débuté par une prière qui a été dite par Monsieur l’Abbé Adelphe ROUAMBA, Secrétaire Exécutif Diocésain de Kaya. Après la prière d’ouverture, l’occasion fut donnée à monsieur l’Abbé Constantin Safanitié SERE, Secrétaire général de l’OCADES Caritas Burkina de prononcer un discours durant lequel, il a tenu à remercier Mgr Théophile NARE, Evêque de Kaya qui a permis la tenue effective de la présente activité du réseau Caritas Burkina dans son intervention, le Secrétaire général a souligné que le programme de cette année est bien chargé et très riche et par conséquent, il invite tous les acteurs présents à une réflexion dense sur les thématiques proposées. Il s’agit entre autres de  la sécurité alimentaire et nutritionnelle en situation d‘urgence, la situation sécuritaire au Burkina Faso et la politique de communication, de redevabilité et de plaidoyer pour le réseau OCADES Caritas Burkina  dans un contexte de défis sécuritaire. Il a aussi souligné l’importance de trouver des solutions concrètes à travers la mise en place d’un dispositif qui permettra à chacun de tenir ses engagements.

La rencontre s’est poursuivie avec les différentes communications sur la situation d’insécurité et son impact sur les programmes de développement  de l’OCADES et sur  la vie des populations et les questions d’urgence et de sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina Faso. Le premier thème qui portait sur la sécurité au Burkina a été animé par le Commandant Guy Hervé YE, Chef d’Escadron et Directeur de la Communication de la Gendarmerie nationale. Dans son intervention, le Commandant Guy Hervé a d’abord fait l’état des lieux de la situation sécuritaire au Burkina Faso dans le contexte actuel. Ensuite il a présenté les efforts faits par les Forces de Défense et de Sécurité. Enfin, il a demandé l’accompagnement des populations dans la gestion de cette crise. Le second thème qui a porté sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle en situation d’urgence et de défis sécuritaires : dimensions et facteurs déterminants a été animé par le Dr Yacouba YARO Dans son intervention, le Dr YARO a défini d’abord ce que c’est que la sécurité alimentaire et les dimensions qui y sont liées. Dans un deuxième temps, il a fait ressortir les facteurs de l’insécurité alimentaire. Il a terminé son exposé en faisant le lien entre la sécurité alimentaire et nutritionnelle en situation d’urgence : pourquoi ? Comment ? Conditions pour l’action ? L’objectif de ces communications est de mettre à la disposition des parties prenantes, des connaissances, des informations et des enseignements permettant d’enrichir la réflexion lors  des travaux de groupes. Ces communications ont été appuyées par des questions, réactions et des recueils de témoignages des participants.

Après ces communications, les cadres du réseau Caritas Burkina réunis à Kaya ont eu droit à une visite terrain sur deux sites des Personnes Déplacées Internes. Cette visite a permis de comprendre les difficultés que vivent ces personnes vulnérables, identifier les actions à mener à entreprendre et orienter ainsi l’action du réseau sur le terrain surtout l’approche communication. Toute chose qui a alimenté les débats une fois de retour en salle. Et les groupes de travaux qui en ont suivi ont été un cadre propice pour partager les expériences en ce qui concerne les interventions du réseau auprès des populations et surtout celles démunies. Les deuxième et troisième jours ont connu la poursuite des travaux de groupes sur la politique de communication du réseau dans le contexte d’insécurité. Les travaux ont consisté en l’identification, la hiérarchisation et la détermination des canaux et activités de communication les plus pertinentes par thématique ; l’élaboration d’une feuille de route et une  ébauche  de dispositif de mise en œuvre et de suivi ; l’évaluation finale de l’atelier et la clôture du CTC. La modération des différentes interventions a été assurée par le Secrétaire Général de l’OCADES Caritas Burkina en la personne de l’Abbé Constantin SERE. La facilitation du Cadre Technique de Concertation a été assurée par  monsieur Souleymane OUATTARA et Harouna MAIGA, tous deux de, Jade Productions.

En définitive, il faut retenir que le treizième CTC a permis de répondre à deux impératifs à savoir anticiper et  faire face aux mutations sociales, économiques et écologiques en tablant sur la communication comme l’un des moyens privilégiés pour la réussite de des projets et programmes de développement du réseau Caritas Burkina, le tout dans le respect de la doctrine sociale de l’Eglise, et de faire de la redevabilité une exigence à l’endroit de toutes les parties prenantes.

                                                                                                               Ulrich NIAMBA (Chargé de Communication)

                                                                                                                             Ella CHEDOYESSI (Stagiaire)

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :