La Conférence Episcopale analyse la situation nationale

« La situation de crise vécue nous semble un avertissement fort dont nous avons eu comme une prémonition en février 2010 dans notre message de Fada N’Gourma et en octobre 2010 dans notre message à l’occasion de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance de notre pays ». Telle est la conviction des prélats de la conférence épiscopale Burkina-Niger, réunis du 14 au 17 juin 2011 pour leur troisième assemblée de l’année. Voici le communiqué de presse y relatif.
eveque
Dès le lendemain de la fête de la Pentecôte, tous les évêques du Burkina Faso et du Niger se sont mis en route pour Ouagadougou. Au Centre national Cardinal Paul-Zoungrana, du 14 au 17 juin, nous avons tenu notre troisième assemblée de l’année, assemblée toujours consacrée à l’examen des différentes commissions épiscopales. Tous les jours, les travaux ont commencé par l’invocation du Saint-Esprit afin qu’il nous éclaire de sa lumière et qu’il ouvre davantage nos cœurs à tous sans distinction de culture, de langue, de religion.
La matinée du 14 juin 2011, premier jour, fut consacrée à une séance de travail avec Mgr Vito Rallo, Nonce apostolique au Burkina Faso et au Niger.
Le premier point à l’ordre du jour, comme d’habitude, a consisté en un tour de table pour se communiquer les nouvelles de nos diocèses respectifs afin de partager les joies et les peines, les espoirs et les soucis de tous les chrétiens de toutes les populations de nos deux pays.
L’après-midi de ce premier jour, les évêques de la Conférence ont été occupés et préoccupés par la situation nationale du Burkina. En relisant la vie de la nation depuis le mois de février 2011, après la mort de l’élève Zongo Justin, on s’aperçoit que la colère des scolaires, qui s’était manifestée de manière légitime, s’est rapidement transformée en une violence surprenante et quelques fois récupérée par des non-scolaires lancés dans des casses, des incendies, des destructions de biens privés comme publics.
Dans la foulée, des solidarités corporatistes se sont exprimées violemment jusqu’au sein de l’armée nationale, plongeant le pays dans une grande insécurité. Le dénouement de la mutinerie à Bobo-Dioulasso laisse espérer que le calme est revenu, que la paix va s’installer progressivement et que chacun poursuivra son travail pour manger le pain qu’il aura gagné honnêtement.
Nous exprimons notre compassion à toutes les personnes qui ont été victimes des brutalités, qui ont été dépouillées de leurs biens. Nous présentons nos condoléances à toutes les familles qui ont perdu un enfant, un frère, une sœur, un parent proche, un ami et nous prions pour ceux qui sont morts au cours de cette crise.
Nous avons été confortés dans la conviction que désormais il faut compter avec un état d’esprit croissant, allergique à l’injustice, à l’impunité, à la vie chère. On est en quête plutôt de l’équité, de la justice et de la vérité. Nous prions pour que la nation puisse se doter d’institutions fortes capables du respect et de la protection de tout Burkinabè, capables d’écoute de tous, de justice, de vérité, de service et d’éducation de tous les Burkinabè au respect de l’Etat et de ses symboles, des personnes et de leurs biens.
Les journées suivantes, nous tous, Evêques du Burkina et du Niger, ensemble, nous avons écouté les rapports des commissions épiscopales, puis celui du Conseil National des Laïcs, des recteurs de l’USTA (l’Université Saint-Thomas d’Aquin) et du Grand Séminaire Saint-Pierre Saint-Paul, du Secrétaire général des tribunaux ecclésiastiques, du Directeur national des OPM (Œuvres pontificales missionnaires).
Les évêques ont félicité, encouragé les uns et les autres, prodigué des conseils et donné des orientations pour l’avenir. Enfin, les évêques ont procédé à des nominations diverses : présidents et secrétaires généraux de commissions, aumôniers nationaux de la jeunesse et de certains mouvements d’action catholique.
Félicitations et encouragements :
La Conférence épiscopale félicite et encourage le bureau du Conseil national des Laïcs pour son engagement, sa détermination à œuvrer pour un laïcat plénier, mature et responsable dans notre Eglise-Famille de Dieu. Elle félicite et encourage également tous ceux et celles qui sont artisans du dialogue entre les croyants de religions différentes, notamment entre chrétiens et musulmans dans notre pays, les artisans de l’unité entre les chrétiens dans la prière, les œuvres de charité et la recherche commune de la paix.
Elle félicite et encourage tous ceux qui travaillent dans la pastorale sociale : la santé, la pastorale des migrants, la communication sociale, l’OCADES, l’enseignement catholique, malgré les faibles moyens dont ils disposent. Elle espère que tous les baptisés se mobiliseront pour trouver les ressources nécessaires à la vie de l’Eglise.
Exhortation à la formation et à la prière.
La Conférence exhorte toutes les commissions, notamment la commission d’apostolat biblique, de catéchèse, des vocations, à initier des formations qui enracinent les jeunes dans le Christ, les affermissent dans la foi afin qu’ils soient attachés à la justice et aient la volonté d’éteindre les conflits.
La commission de liturgie particulièrement devra mettre tout en œuvre afin d’inviter les uns et les autres à la prière personnelle et dans les célébrations communautaires dignes pour que Dieu tourne tous les cœurs vers la recherche du bien, de la paix, de la vérité, de la justice. Elle demande à tous urgemment, à travers la commission pour la pastorale des familles, de tout mettre en œuvre pour sauver et protéger la famille afin de lui donner sa dignité.
Remerciements
Pour terminer, la Conférence épiscopale adresse au Nonce Apostolique, Son Excellence Monseigneur Vito Rallo, ses sincères remerciements pour sa bienveillante attention à l’égard de la Conférence. Les remerciements s’adressent également à l’Archevêque de Ouagadougou ainsi qu’aux membres de sa curie, aux Religieuses et au personnel du Centre national Cardinal Paul-Zoungrana. Que Dieu accorde à chacun le centuple de ses bienfaits !
Fait à Ouagadougou, le 17-06-2011
Les Evêques de la Conférence Episcopale

Тогда он "скачать клип алло мам" еще не знал, "скачать песню валентин стрыкало" что на борту находятся не только деньги, но и сам Диас.

Дальше тоже не "скачать летка енка" знаю,-вздохнул Швейк.

Да, это становится возможным, "3ds max 2009 скачать crack" когда преодолеешь определенный путь.

Уже "песню джона сины скачать" исчезал и возникал размноженный Мартин, смыкались "игры для игровое приставки скачать" стены, закрывались проходы, били "аудиокниги скачать богаты папа бедный папа" наотмашь силовые поля.

Думаю, нам следует разделиться.

Я Матесев, командую особым диверсионным отрядом.

Это "Джордж Сорос Жизнь идеи и сила…" инструмент, а не источник развлечений.

У меня не было причин не верить Джеку.

Мало того, что "Кавалер в желтом колете" надпись находилась на камне, она еще "Лесовик" непременно должна была сообщить вам, что написана на "Ауробиндо Гхош" камне.

Драгоценнейшая моя голубка, сказал "Мой личный дневничок для девочек (Девочка на траве)" Рубин.

продолжал он, когда незнакомец уже без лошади появился на ближней опушке рощи.

Возвращайтесь в "ГК РФ ч.1,2,3,4" свои пределы и помните.

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :