Réception définitive du périmètre maraîcher de Dioum

Le vendredi 19 janvier 2018, une délégation du Projet de Renforcement des Capacités pour l’Accroissement de la Sécurité Alimentaire (PRCASA) de l’OCADES Caritas Burkina à Koudougou, a effectué un déplacement à Dassa, précisément dans le village Dioum pour réceptionner un périmètre maraîcher.

M2

Etaient présents à cette cérémonie de réception, le Secrétaire Général de la Mairie de Dassa, Pierre OUEDRAOGO représentant le Maire, la Chargée de Communication représentant le Secrétaire Exécutif Diocésain (SED), le comptable du Projet PRCASA, Hyacinthe KABRE, le technicien en génie civil, Xavier DABAL, le prestataire, Issa BADOLO, le chargé de suivi évaluation, Martial SAMPEBRE, le chauffeur Narcisse NANAGA et toutes les bénéficiaires.

Dans son intervention, la représentante du SED a félicité et encouragé les femmes pour le périmètre maraîcher. Elle les a surtout exhortées au travail et à un bon entretien de l’ouvrage pour le bien être des familles bénéficiaires.

Le Secrétaire Général de la Mairie a, quant à lui, remercié et félicité l’OCADES Caritas Burkina à Koudougou pour les efforts consentis à Dassa et a salué à sa juste valeur cette collaboration. Il a aussi félicité le groupement de femmes et les a encouragées à bien travailler pour améliorer leurs conditions de vie. Il les a surtout exhortées à faire en sorte que l’ouvrage demeure toujours fonctionnel.

M3

Le chargé de suivi  évaluation, a tenu à rappeler aux femmes leur contrepartie à verser afin de respecter les engagements pris. La présidente du groupement, Kadidia KANDIEL a rassuré qu’elles feront tout pour respecter leurs engagements et a elle aussi remercié le projet pour l’accompagnement.

Une visite du périmètre s’en est suivie avant la séance de réception proprement dite a eu lieu.

Le groupement bénéficiaire du périmètre est le groupement korognè, fort de 30 femmes appuyées par trois hommes. C’est une superficie de 1 hectare qui a été aménagé dont 1000 m2 sous irrigation goûte à goûte. Les plants mis en terre sont des tomates, des choux, des oignons, des aubergines, de la laitue (salade) et de la pomme de terre. Le château d’eau est alimenté grâce à une moto pompe solaire.

M1

A l’issu de la visite du périmètre, la seule recommandation des uns et des autres et surtout du Président CVD (Comité Villageois de Développement) est d’achever les deux bassins (crépissage et remplissage en eau) et le contrôle du chuintement du château d’eau.

Jeannette BAYAMA/MAÏGA
Service Communication

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :