Visite commentée du périmètre maraîcher à Dassa

Le jeudi 25 janvier 2018 a eu lieu sur le périmètre maraîcher de Dioum (Dassa), une visite commentée. Les bénéficiaires du Projet de Renforcement des Capacités pour la Sécurité Alimentaire (PRCASA) des sites de Kordié et Soaw ont pu voir ce qui est fait dans le village de Dioum.

En rappel, le groupement Korognè de Dioum composé de 27 femmes et 03 hommes a bénéficié d’un périmètre maraîcher d’un hectare dont 1000 m2 irrigué par le système de goutte à goutte. La Présidente Kadidia KANDIEL a souhaité la bienvenue aux visiteurs venus de Kordié, de Soaw et de Koudougou.16

Martial SAMPEBRE, chargé de suivi évaluation a rappelé l’objectif de la visite à savoir découvrir ce que le projet PRCASA avait envisagé réaliser avec les paysans des deux localités ci-dessus citées mais aussi toucher du doigt les difficultés particulières (le manque d’eau). Il a présenté les avantages du système de goutte à goutte qui est adapté aux zones à faible potentialité en eau. On retient que le système goutte à goutte :

  • Permet d’économiser 50% de l’eau utilisée par un système d’arrosage classique,
  • Permet un gain de temps par rapport à l’usage des arrosoirs,
  • Facilite la fertilisation grâce aux quantités adéquates d’engrais ;
  • A une facilité d’installation,
  • A une longue durée de vie de dix (10) ans si les consignes d’usage et d’entretien sont respectées,
  • A une irrigation et une fertilisation localisées.

15Après  le suivi évaluation, une bénéficiaire de Dassa a pris la parole pour expliquer les travaux qu’elles ont eu à réaliser à l’issue des différentes formations reçues à travers le Projet. On retient principalement :

  • La délimitation du terrain,
  • Le parcellage de planches,
  • La pose de la fumure,
  • Le tracé pour la mise en terre des graines,
  • Et le traitement biologique.

En termes d’avantages, une autre femme a noté qu’il y a beaucoup moins de fatigue dans le travail grâce au système de goutte à goutte.

13A travers la visite commentée du périmètre, les bénéficiaires de Kordié et Soaw ont reconnu à l’unanimité la beauté du périmètre et ont surtout remercié l’OCADES et le groupement Korognè pour l’accueil. Ils auraient voulu produire de même chez eux, mais l’eau a fait défaut. Mais ils produisent déjà des concombres. Une séance de questions réponses s’en est suivie et on retient entre autre les points d’échanges suivants :

  • L’évolution des plants,
  • Le fonctionnement du groupement,
  • Les cotisations.

    Une bénéficiaire de Soaw a pris la parole  pour relever que le projet PRCASA leur a doté de compétences  qui va leur servir et profiter pendant toute leur vie. Il aurait aimé que ces voyages de visite et d’échanges aient lieu sur les trois sites du Projet (Dassa, Kordié et Soaw) mais les deux sites cités sont touchés par le manque d’eau limitant ainsi la réalisation des activités prévues.

    14Des échanges, il ressort aussi que le remplissage du bassin se fait la journée du fait de l’usage d’une moto pomme solaire. L’arrosage du soir est mieux indiqué pour les plantes.

    Madame Jeannette BAYAMA/MAÏGA a, au nom du secrétaire Exécutif Diocésain, l’abbé Alain Michel GUISSOU, félicité les bénéficiaires du projet et souhaité que la saison à venir soit plus abondante en eau pour les localités de Kordié et Soaw afin de permettre des visites d’échanges et de partage d’expériences.

    Le chargé de Projet, Harouna BADIEL a rappelé que cette visite avait pour but de faire voir à ceux de Kordié et de Soaw ce qui devrait être fait aussi chez eux s’il n’y avait pas eu la mauvaise pluviométrie. Il a suggéré aux visiteurs de Kordié et Soaw de s’organiser en coopérative ou en groupement afin de faciliter la recherche de partenaires pour la mise en œuvre de leurs projets. Il a clos ses propos en souhaitant un bon retour à tous et une

    photo de famille a mis fin à la visite d’échanges.

    M. Jeannette BAYAMA/MAÏGA

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :