Visite terrain des activités du Projet PASAB

Les 18 et 19 octobre 2017 a eu lieu dans les communes de Ramongo, Poa et Imasgho une mission de suivi des activités du PASAB.

La journée du 18 octobre a consisté à visiter les communes de Ramongo et Poa. L’équipe de mission a tout d’abord rendu une visite de courtoisie aux autorités de la préfecture et se sont ensuite rendue à Ramonkodgo pour assister à une journée d’hygiène.

L’équipe de suivi en entretien avec  les responsables de l’écoleDe l’entretien de l’équipe avec la direction de l’établissement, il ressort que l’école primaire est composée de sept (07) classes, sept (07) enseignants et  435 élèves dont 60% de filles. Chaque classe compte soixante (60) élèves répartis en cinq (05) par table banc. L’école a connu un taux de succès  au CEPE de 90% car elle a eu 47 admis sur 57 présentés. La principale difficulté reste l’accès à l’eau potable par les élèves. Faute de forage, ces derniers sont obligés de parcourir plus de deux (02) kilomètres pour se procurer de l’eau. Chaque parent d’élève contribue par an avec :

  • 300 F CFA pour la cantine et deux plats de sorgho, haricot ou mil
  • 1 500 F CFA pour l’achat du matériel

Les cuisinières préparant pour les élèvesL’équipe de mission a visité la cantine et échangé avec les quatre (04) cuisinières  responsables. Ces dernières ont reçu une formation en malnutrition et préparation de mets. L’équipe a participé à une animation menée par l’animatrice et l’ASBC du village dans les différentes classes suivie d’une démonstration de lavage de mains. L’école a bénéficié d’un dispositif de lavage de mains offert par le Projet. Les bénéficiaires ont exprimé leur reconnaissance au projet mais lancent un appel afin d’avoir accès à l’eau.

Après Ramongo, c’est la commune de Poa qui a été visitée. Après salutations des autorités locales, cap sur la mairie, lieu de formation des ménages bénéficiaires en techniques d’aviculture traditionnelle. Les modules enseignés sont :

  • L’entretien du poulailler
  • Le traitement des poulets
  • Les techniques de reconnaissance des poulets propices à l’élevage.

Des échanges avec les bénéficiaires, il ressort que la contrainte majeure dans l’exercice de cette activité du projet est l’interdiction faite aux femmes de pratiquer l’élevage. La population a traduit sa gratitude envers le projet et pris l’engagement de travailler à la levée de cette interdiction afin que le projet puisse atteindre ses objectifs entre autres, une meilleure condition de vie.

11111La journée du 19 octobre 2017 a consisté, pour la mission de suivi, à se rendre à Imasgho. Après les salutations d’usage aux autorités locales, l’équipe de mission  a pris part à  Danierma à une séance de démonstration sur le compostage aérobic avec les ménages bénéficiaires. Le composte s’obtient par le mélange de matières organiques rassemblés en tas, puis recouvertes à l’aide d’un plastique afin qu’elles se décomposent.  Tous les 15 jours, le mélange est retourné et 45 jours après le résultat est un humus stable de bonne qualité qui servira pour enrichir les sols à cultiver. Le chef du village a remercié l’équipe du projet pour le choix de sa localité et rassuré de leur disponibilité à accompagner le projet pour sa réussite.

L’équipe de suivi a, de retour à Imasgho, pris part à la session de formation des femmes en gestion des ressources alimentaires. Les modules développés sont :

  • L’entretien du foyer durant une année
  • Les activités génératrices de revenus
  • Le financement de l’agriculture à travers le warrantage.

L’équipe de mission a pu aussi échanger avec les comédiens retenus pour le tournage du film sur le plaidoyer des droits des enfante. Ce film a pour but de sensibiliser sur le droit à l’alimentation de l’enfant. Le responsable des comédiens a précisé que le film se tourne de manière participative en incluant les enfants dans tout le processus du tournage afin qu’ils se reconnaissent dans le message transmis. L’équipe de suivi était composée de :

  • Bruno OUEDRAOGO, Directeur Exécutif de l’ODDS, Coordonnateur du PASAB,
  • Vincent KABORE, Coordonnateur régionale de l’Afrique Caraïbe de Terre des Hommes Suisse,
  • Alexandra GENINI, Représentante de Terre des Hommes Suisse pour le Burkina et le Mali,
  • Léa KABORE, Coordonnatrice nationale de Terre des Hommes Suisse,
  • Alice VALEA, Coordonnatrice des CREN de l’OCADES Caritas Burkina à Koudougou,
  • Eric ILBOUDO, Chargé du Projet PASAB,
  • Adama GUIGMA, Chargé du Projet GASCODE, Superviseur du Projet PASAB et
  • Afoussatou SAWADOGO, Stagiaire à l’OCADES Caritas Burkina à Koudougou.

Alice VALEA
Afoussatou SAWADOGO    
Jeannette BAYAMA

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :