Blowjob

Énergie Renouvelable au Burkina Faso : Un atelier pour mieux outiller les acteurs œuvrant dans la formation technique et professionnelle

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme « Voix pour le Changement », l’Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité (OCADES Caritas Dédougou), en collaboration avec SNV Burkina (Organisation Néerlandaise Lire la suite »

Pape François: les pauvres, «passeports du paradis»

L’indignation sans action ne suffit pas, il s’agit de faire le bien pour les pauvres. C’est le message du Pape François lors de la messe célébrée pour la première journée mondiale des Lire la suite »

SED Koudougou Célébration de la journée des personnes handicapées à Réo La paroisse Saint Alphonse de Réo a organisé par anticipation la 24ème  journée internationale  des personnes en situation de handicap, célébrée Lire la suite »

Clôture du Projet de lutte contre les maladies infectieuses

Le mardi 31 octobre 2017 a eu lieu au sein du centre médical Paul VI à Ouagadougou, la cérémonie de clôture du « Projet contribution au renforcement des capacités des structures sanitaires et Lire la suite »

L’OCADES fait don d’un incinérateur au CMA Paul VI pour la gestion des déchets biomédicaux

Le Secrétariat Général de l’OCADES Caritas Burkina a fait don d’un incinérateur au Centre Médical avec Antenne chirurgicale (CMA) Paul VI. D’une valeur de huit millions (8.000.000) de francs CFA, le joyau Lire la suite »

SED Dédougou : Concertations autour du PDI

PDI 1

Le SED Dédougou ne cesse de multiplier ses actions de développement en faveur des populations dans les zones rurales de la Boucle du Mouhoun ; et ce a travers ses différents Projets et programmes. C’est dans cette optique que le Programme de Développement Intégré (PDI) de Dédougou a organisé des ateliers de concertation du 07 au 11 avril 2014  avec ses partenaires que sont les maires et les services en vue de finaliser la planification des activités de l’année en cours.

Les  différentes rencontres ont eu lieu dans les communes de Toma, DI et Houndé, principalement dans les villages de Semba, Pourra et Bokuy-Ouest.

Ces ateliers ont été organisés en vue de finaliser certes le programme annuel 2014 des activités, mais aussi en vue d’échanger sur la démarche de mise en œuvre des activités et le rôle des acteurs par domaine d’intervention, de finaliser les contrats de financement des activités des  villages d’intervention et enfin d’échanger avec les autorités communales pour proposer des pistes de cofinancement des actions du PDI.

Ces rencontres ont réuni les directeurs provinciaux des services techniques de l’agriculture et de la Sécurité Alimentaire, des Ressources Animales, ainsi que de l’Environnement et du Développement durable, les maires des communes, les préfets des départements, un représentant des structures de micro finance suivantes : FAARF, URCCOM et SAT/CVECA, un représentant des Secrétaires Exécutifs des paroisse, ainsi que les conseillers, les présidents CVD, les présidentes et les secrétaires des Unions des Villages.

L’objectif principal du PDI est de contribuer à la réduction de la pauvreté (socio-économique et organisationnelle) des populations dans la zone d’intervention. Au cours des ateliers, le Coordonateur du Projet, M. Dieudonné SANOU a échangé avec les différents acteurs sur les orientations a suivre et les objectifs à atteindre en 2014. Il a aussi insisté sur l’optimisation et la capitalisation des ressources générées par les activités de développement.

Appel à plus d’engagement et de détermination !

Avec l’appui de la Responsable suivi évaluation, Mme Zénabo TEGUERA, le coordonateur a présenté le programme annuel d’activités, en rappelant  la démarche de mise en œuvre pour chaque activité et le rôle des acteurs impliqués. Cela a aboutit à l’identification d’une période pour la réalisation de chaque activité de commun accord avec les acteurs.

Durant les interventions des participants, des questions et inquiétudes ont été soulevées. Ainsi, M. Benjamin OUEDRAOGO, Directeur de l’URCCOM de la commune de Toma, a abordé le problème de la gestion des Mutuelles de Solidarité (MUSO), qui selon lui, peuvent engendrer des désaccords et des mésententes au sein du village, si la gestion des fonds est mal faite. Pour répondre à cette inquiétude, le coordonateur s’est voulu rassurant en donnant tout d’abord une explication concise et claire sur le fonctionnement des MUSO. Il a aussi affirmé que les femmes responsables de la gestion des mutuelles, seront formées, et soumises a des contrôles et évaluations périodiques, afin d’éviter les dérives.

Les débats ont aussi concerné la question de la distribution des semences améliorées, des cordons pierreux pour la construction des diguettes anti érosives, la réalisation  de salles de classes et de logements pour les instituteurs dans certaines zones, etc.

Mais au delà de ces préoccupations, force est de reconnaitre que le PDI contribue grandement à rendre les populations économiquement et socialement indépendantes.

Le Coordonateur a donc exhorté les différents acteurs à travailler toujours avec rigueur et détermination  au bénéfice des populations.  Il a aussi lancé un vibrant appel aux partenaires techniques, afin qu’ils maintiennent leur appui car Les programmes de développement n’exprimeront véritablement leur potentiel, que si les acteurs concernés mutualisent leurs connaissances, savoirs et techniques, et si les populations sont motivées et décidées à réussir. Tant que les populations ne deviendront pas le moteur de leur propre développement, aucun apport d’investissement, de technologie ou de facteurs de production ne pourra, à lui seul, améliorer durablement leurs niveaux de vie.

SED Dédougou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>