Projet KOM SAYA : Pour le renforcement de la résilience des ménages dans le domaine de la sécurité alimentaire de 10 villages des Diocèses de Dori, Kaya et Ouahigouya

Dans le cadre de l’amélioration de la sécurité alimentaire des populations vulnérables dans la Région du Centre Nord, l’OCADES Caritas Burkina, en partenariat avec Caritas Espagne, a initié un projet intitulé « Kom Lire la suite »

Light for the World : 178 millions mobilisés pour l’autonomisation économique de 200 personnes handicapées et femmes vulnérables du Koulpélogo

Le 10 avril 2018, la Mairie de Ouargaye, a accueilli l’atelier de lancement officiel du projet pilote « Activités de subsistance inclusives pour les femmes vulnérables et personnes handicapées dans la province du Lire la suite »

Avis d’appel à manifestation d’intérêt

Mesdames / Messieurs, Le Projet « KOM-SAYA », pour le renforcement de la résilience des ménages et groupements féminins, dans le domaine de la sécurité alimentaire, est exécuté par l’OCADES Caritas Burkina pour le Lire la suite »

Burkina : Quatre jours de réflexions pour rendre le système éducatif national inclusif

Premier du genre, le forum national sur l’éducation inclusive, l’Ecole de qualité amies des enfants (EQAME) et l’approche Réadaptation à base communautaire (RBC), a débuté ce lundi 26 mars 2018, à Ouagadougou. Lire la suite »

Le Partenariat de l’Association Kontacts avec l’Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité-OCADES Caritas Burkina-

C’est avec un grand plaisir que nous retrouvons l’Abbé Adelphe ROUAMBA, la Sœur Adeline, Ambroise, notre fidèle infirmier, et toute l’équipe qui nous accompagne depuis maintenant plus de 2ans. Comme d’habitude la Lire la suite »

Projet EFI : atelier bilan à Bobo Dioulasso

Une vue des participants à l’atelier bilan EFI

Le mardi 01er août 2017 a eu lieu dans la salle de conférence de l’hôtel WIFAMA à Bobo Dioulasso, l’ouverture de l’atelier bilan du Projet EFI. En rappel, le projet EFI tire à sa fin car l’arrêt du projet est prévu pour la fin septembre 2017. Durant trois(03) jours, les acteurs principaux du projet ont fait le bilan du projet dans la zone de Koudougou et de Manga afin de faire le point de ce qui a été réalisé jusque-là.

Une vue des participants à l’atelier bilan EFILa rencontre a débuté avec une prière comme il est de coutume. Elle a été dite par Monsieur Alphonse GANSONRE, Secrétaire Exécutif Adjoint de Koudougou qui a ouvert les travaux. Il a souhaité la bienvenue à tous les participants et rappelé que toute activité humaine requiert à un certain moment, que l’on fasse un halte pour faire un bilan. Il a relevé que les résultats du projet sont probants sur le terrain et souligné que des efforts restent à faire pour le bien être des communautés à la base. Il a, au nom des Secrétaires Exécutifs Diocésains de Koudougou et Manga excusés, ouvert les travaux de l’atelier bilan.

Le Training Manager, Serges THIOMBIANO, a souhaité que l’atelier puisse porter des fruits. Un examen et amendement de l’agenda a eu lieu suivi d’un tour de table pour la présentation des participants.

Durant trois jours, les participants ont échangé sur les points suivants :

  • La présentation du bilan EFI Koudougou et du bilan EFI Manga ;
  • La présentation du système réseau et du système apprentissage ;
  • La présentation du résultat PPI et de l’Education Financière ;
  • La présentation de l’atelier global EFI ;
  • La présentation des performances du projet ;
  • L’avenir du réseau PSP et les perspectives post-projet.

Le Projet EFI a engrangé les résultats suivants pour Koudougou :

  • 81 342 membres atteints contre une cible initiale de 57738 revue à 71 995 ;
  • 07 réseaux de PSP avec 16 cellules ;
  • 02 cérémonies de visibilité et de présentation du projet à Sabou et Bonyolo ;
  • 95% de cible enquêtée ;

Pour la zone de Manga, on note :

  • 23 220 membres atteints contre une cible de 21 644 ;
  • 04 groupes ont été créés par 11 apprentis ;
  • 1873 groupes ont des coordonnées GPS ;
  • (07) réseaux  constitués de 14 cellules ont été créés.

26En termes de difficultés, on peut noter :

Le relâchement au niveau de la supervision ;

  • La sécurisation des fonds ;
  • Une méthodologie concurrente sur le terrain au Sud-Ouest ;
  • Le recouvrement des frais des PSP dans le Sud-Ouest ;
  • Tentatives de récupération des groupes ;
  • Le manque de secrétaires dans certains groupes ;
  • La saturation de certaines zones ;
  • La logistique : manque de matériel de travail, de kits pour sécuriser ;
  • Les problèmes de santé ;
  • Le désistement de certains PSP ;
  • L’absence d’une assurance santé pour le personnel.

Le dernier jour de l’atelier a été consacré aux exercices de réflexion en groupes de l’après projet. Il faut noter l’arrivée d’une quinzaine de PSP afin de réfléchir ensemble sur leurs perspectives en cette fin du projet. Les échanges ont porté spécifiquement sur :

  • La pertinence des réseaux;
  • Les avantages liés au réseau;
  • Les défis du fonctionnement et de gouvernance des réseaux;
  • Les nouveaux produits potentiels du réseau;
  • La collaboration avec l’OCADES et CRS;
  • Le dispositif du suivi qualité des prestations;
  • Les innovations enregistrées par le réseau;
  • Les potentiels partenariats avec les autorités communales;
  • L’autofinancement du réseau.

 Dans son mot de clôture, monsieur Alphonse GANSONRE, Secrétaire Exécutif Adjoint du SED Koudougou a félicité l’assistance pour leur participation active aux travaux. Il a surtout souhaité un bon retour à tous dans leurs localités respectives. Une cinquantaine de personnes sont venues des régions du Centre, Centre-Ouest, Centre-Sud, Sud-Ouest et le Centre-Nord.

W.M. Jeannette BAYAMA/ MAÏGA
Service Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>