Projet de Réhabilitation à Base Communautaire (RBC) des personnes handicapées de l’OCADES

  L’organisation catholique pour le développement et la Solidarité (OCADES) depuis des années au Burkina vient en aide aux personnes en situation de handicap à travers son programme de réhabilitation à base Lire la suite »

Burkina : « Ils ont le droit de vivre comme des personnes qui vivent sans handicap »

Manga est l’une des localités dans le Centre-sud du Burkina à accueillir le projet de Réhabilitation à Base Communautaire (RBC) de l’Organisation Catholique de Développement et de solidarité, (OCADES Caritas Burkina).  Il Lire la suite »

L’OCADES Caritas à Zabré : Pour que le handicap ne soit plus un handicap

L’organisation catholique pour le développement et la Solidarité (OCADES Caritas Burkina) depuis des années au Burkina vient en aide aux personnes en situation de handicap à travers son programme de réhabilitation à Lire la suite »

Cathérine Sango, bénéficiaire de formation en activités génératrices de revenus de l’OCADES

A Bangou, village situé à une dizaine de kilomètres de Zabré, Cathérine Sango, handicapée moteur, sur un tricycle, est un exemple de femme battante et est admirée par sa communauté. Formée aux Lire la suite »

Tima Blandine et son mari Gondoroboué Jean-Baptiste, couple d’aveugles pour qui le handicap n’est pas une fatalité

A Tiébélé, village situé à environ 200 km de Ouagadougou, ce couple d’aveugles, Gondoroboué Jean-Baptiste et Tima Blandine, force l’admiration. Mariés malgré tout contre la volonté de la famille, ils sont expulsés Lire la suite »

Projet d’embouche bovine pour contribuer à la résilience de 10 femmes chefs de ménages vulnérables à l’insécurité alimentaire de la paroisse de Dablo

Embouche bovine dans la commune de Dablo

Le « projet d’embouche bovine pour contribuer à la résilience de 10 femmes chefs de ménages vulnérables à l’insécurité alimentaire de la paroisse de Dablo » fait partie des 11 microprojets financés par l’Ecole de Bremen en 2016 par le biais du Secrétariat de l’OCADES Caritas Burkina dans le diocèse de Kaya. Le projet a consisté à acheter et offrir à 10 femmes pauvres des bœufs destinés à l’embouche.  Embouche bovine dans la commune de Dablo

Chaque femme bénéficiaire a reçu un bœuf destiné à l’embouche. Avant la mise à la disposition des bénéficiaires des bêtes, le projet a formé les 10 femmes en technique d’embouche.

Chaque femme bénéficiaire a été choisie parmi les familles très pauvres, vivant uniquement de l’agriculture de saison pluvieuse. Cette activité d’embouche, à la fois activité génératrice de revenus est également une source d’amélioration de la production agricole par l’utilisation de la bouse de vache comme fertilisant.

Embouche bovine DabloIl a été demandé à la famille de chaque bénéficiaire de construire un hangar qui sert d’étable pour les bœufs. Pour la période d’embouche le projet a acheté des aliments pour bétail et aussi assuré les soins vétérinaires.

La mise en œuvre du projet s’articule autour des deux activités suivantes :

  • l’acquisition des bœufs et les soins vétérinaires
  • l’acquisition des aliments à bétail,

Tous les animaux ont été convenablement traités par le vétérinaire de Dablo avant d’être remis aux bénéficiaires. Le traitement a consisté aux vaccinations et aux déparasitages des bœufs selon le protocole des services de santé animale en vigueur dans la région, avec un prix subventionné par l’Etat.

La coordination du projet a acquis 10 têtes avec une dotation d’une tonne de tourteaux de graine de coton (20 sacs de 50kg).

Chaque femme bénéficiaire a reçu du projet un bœuf et deux sacs de 50 kg de SPAI pour le début de l’activité.

Embouche Bovine paroisse de DabloUne des bénéficiaires du projet raconte : « Je m’appelle ZABRE Colette. Je suis dans le village de Sago, à environs 25 km du centre de la paroisse de Dablo. J’ai 65 ans. Je suis chef de ménage car mon mari est décédé il y a plus de 10 ans. J’ai 6 enfants. Je nourris ma famille avec l’agriculture de saison pluvieuse. Chaque année, les récoltes de mon champ n’arrivent pas à couvrir les besoins de ma famille. Mes récoltes agricoles suffisaient à peine à nourrir ma famille au-delà de 5 à 6 mois. Avec l’acquisition du bœuf, j’ai pu ramasser la bouse pour fertiliser mon champ qui devenait de plus en plus aride.

A la paroisse, on m’a informée que l’achat du bœuf a été possible grâce à un financement de l’Ecole de Bremen en Allemagne. C’est pourquoi je remercie la paroisse de Dablo et l’OCADES Caritas Kaya de m’avoir choisi comme bénéficiaire. Avec ce projet, j’ai pu apporter de la fumure à mon champ de case pour la production de maïs. Cette année ma production de maïs s’est nettement améliorée car avec la bouse de la vache, j’ai fertilisé le champ. Je dispose toujours du maïs de la récolte passée alors dans les autres années la récolte de maïs me permettait à peine à traverser la période de soudure.

Le cout de revient de mon bœuf est de 150 000 F CFA. Actuellement je peux le revendre à plus de 250 000 FCFA. Je vais racheter un bœuf pour poursuivre l’activité. Avec le reste de l’argent, les frais de scolarité de mes enfants seront réglés sans d’énormes difficultés comme auparavant. L’embouche bovine me tenait à cœur, mais sans l’apport de la paroisse et le soutien de l’OCADES je n’allais jamais pratiquer cette activité. Je remercie grandement l’OCADES Caritas à Kaya et la paroisse de Dablo. Je leur demande de transmettre aussi mes remerciements à l’Ecole de Bremen ».

SED Kaya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>