Projet de Réhabilitation à Base Communautaire (RBC) des personnes handicapées de l’OCADES

  L’organisation catholique pour le développement et la Solidarité (OCADES) depuis des années au Burkina vient en aide aux personnes en situation de handicap à travers son programme de réhabilitation à base Lire la suite »

Burkina : « Ils ont le droit de vivre comme des personnes qui vivent sans handicap »

Manga est l’une des localités dans le Centre-sud du Burkina à accueillir le projet de Réhabilitation à Base Communautaire (RBC) de l’Organisation Catholique de Développement et de solidarité, (OCADES Caritas Burkina).  Il Lire la suite »

L’OCADES Caritas à Zabré : Pour que le handicap ne soit plus un handicap

L’organisation catholique pour le développement et la Solidarité (OCADES Caritas Burkina) depuis des années au Burkina vient en aide aux personnes en situation de handicap à travers son programme de réhabilitation à Lire la suite »

Cathérine Sango, bénéficiaire de formation en activités génératrices de revenus de l’OCADES

A Bangou, village situé à une dizaine de kilomètres de Zabré, Cathérine Sango, handicapée moteur, sur un tricycle, est un exemple de femme battante et est admirée par sa communauté. Formée aux Lire la suite »

Tima Blandine et son mari Gondoroboué Jean-Baptiste, couple d’aveugles pour qui le handicap n’est pas une fatalité

A Tiébélé, village situé à environ 200 km de Ouagadougou, ce couple d’aveugles, Gondoroboué Jean-Baptiste et Tima Blandine, force l’admiration. Mariés malgré tout contre la volonté de la famille, ils sont expulsés Lire la suite »

EGLISE CATHOLIQUE ET MIGRATION « Voir en chaque homme une valeur, pas un problème »

DSC_5973

L’organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité (OCADES Caritas Burkina), a accueilli les Caritas africaines et européennes du 19 au 21 février 2018, à Ouagadougou, pour une formation sur la mobilité humaine. Les 45 participants ont examiné les causes, les défis, les lois, les règlements et les politiques en matière de migration. Cette formation a été initiée par Caritas Internationalis (CI) en collaboration avec Caritas Africa.

DSC_5859L’Eglise dans son rôle d’éducation du peuple, offre un bon témoignage avant tout grâce à la qualité de l’intégration pratiquée en son sein, par le respect des différences. La problématique de la migration figure dans le cadre stratégique de Caritas Africa, spécifiquement dans son orientation 3, destinée à l’éradication de la pauvreté et à la promotion de la bonne gouvernance.

A en croire le coordonnateur régional de Caritas Africa, Albert MASHIKA, la cause principale des migrations est la mauvaise gouvernance. Les Caritas, face au phénomène migratoire, sont présentes sur le terrain à travers la sensibilisation des jeunes afin que ces derniers valorisent les ressources locales. Elles accompagnent aussi les migrants sur leurs chemins grâce à une assistance humanitaire en leur apprenant leurs droits et devoirs. « Au-delà des statistiques en personnes noyées, tuées, se trouvent des vies humaines, sacrées, nos frères que nous devons portons dans nos cœurs. Nous allons mener un plaidoyer pour l’élaboration de politiques en faveur des pauvres, qui mettent l’humain au centre.»

DSC00006Au dire du Secrétaire Général Adjoint (SGA) de la Conférence Episcopale Burkina-Niger (CEBN), l’Abbé Pierre Claver BELEMSIGRI, la migration fait partie du quotidien, et ils doivent travailler à la défense et à la protection de la dignité des migrants, indépendamment de leur statut migratoire. « Comme l’a si bien dit Paul VI dans sa lettre encyclique Populorum progressio N°14, nous devons ‘’ œuvrer afin que tous les migrants et les réfugiés  ainsi que les communautés qui les accueillent soient mis en condition de se réaliser en tant que personnes dans toutes les dimensions qui composent l’humanité voulue du créateur’’ ».

DSC_5956

Toujours selon le SGA, la migration considérée à tort ou à raison comme un obstacle à la stabilité des pays, à la sécurité et à la croissance économique, constitue une opportunité d’enrichissement interculturel à travers le contact avec les autres. « Elle ne constitue donc pas seulement un problème, mais aussi une chance de renforcer les liens de compréhension réciproque et de construire la grande famille des peuples. Forts de ce constat, les dirigeants du monde, au cours du sommet des Nations Unies célébré le 19 septembre 2016, ont clairement exprimé leur volonté d’œuvrer en faveur des migrants, des réfugiés pour sauver leurs vies et protéger leurs droits » a-t-il souligné.

Pour l’un des communicateurs, le Dr Papa SACKO, de manière générale, les migrations doivent être appréhendées DSC_5914dans un contexte de mondialisation où les jeunes se déplacent vers les richesses et les pays du Nord qui ont des populations vieillissantes.

Caritas Internationalis a offert cette opportunité de formation afin de permettre aux différentes Caritas de renforcer leurs compétences et de partager leurs expériences et initiative  sur la mobilité humaine.

Durant ces trois jours, plusieurs formateurs se sont succédé pour développer les thèmes suivants :

  • la problématique de la mobilité humaine en Eglise,
  • La migration : un défi pour la pastorale sociale,
  • La Migration: un défi pour la société,
  • Contexte régional et international de la migration,
  • Accueillir le migrant et agir en solidarité en Afrique et en Europe,
  • Les actions de plaidoyer, etc.

Les Caritas ont été invitées à se départir de la réflexion commune qui voit le migrant comme un problème en ayant un regard plus humain sur la migration et les migrants et ’’en partageant le chemin avec eux’’ comme le recommande le Pape François.

DSC_5973

H. Alex Kaboré

L’observateur  Paalga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>