Énergie Renouvelable au Burkina Faso : Un atelier pour mieux outiller les acteurs œuvrant dans la formation technique et professionnelle

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme « Voix pour le Changement », l’Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité (OCADES Caritas Dédougou), en collaboration avec SNV Burkina (Organisation Néerlandaise Lire la suite »

Pape François: les pauvres, «passeports du paradis»

L’indignation sans action ne suffit pas, il s’agit de faire le bien pour les pauvres. C’est le message du Pape François lors de la messe célébrée pour la première journée mondiale des Lire la suite »

SED Koudougou Célébration de la journée des personnes handicapées à Réo La paroisse Saint Alphonse de Réo a organisé par anticipation la 24ème  journée internationale  des personnes en situation de handicap, célébrée Lire la suite »

Clôture du Projet de lutte contre les maladies infectieuses

Le mardi 31 octobre 2017 a eu lieu au sein du centre médical Paul VI à Ouagadougou, la cérémonie de clôture du « Projet contribution au renforcement des capacités des structures sanitaires et Lire la suite »

L’OCADES fait don d’un incinérateur au CMA Paul VI pour la gestion des déchets biomédicaux

Le Secrétariat Général de l’OCADES Caritas Burkina a fait don d’un incinérateur au Centre Médical avec Antenne chirurgicale (CMA) Paul VI. D’une valeur de huit millions (8.000.000) de francs CFA, le joyau Lire la suite »

Education inclusive : Le SED Tenkodogo partage son expérience au cours d’un atelier international

EI

Le Secrétariat Exécutif Diocésain de Tenkodogo (SED Tenkodogo) de l’OCADES Caritas Burkina a partagé son expérience en matière d’éducation inclusive dans le cadre du projet Africa Action Deutschland. C’était au cours d’un atelier international qui s’est déroulé du 27 mars au 06 avril 2014 au Burkina Faso et au Ghana.

L’un des objectifs globaux fixés par le Burkina Faso en vue d’atteindre l’Education Pour Tous (EPT), est de promouvoir la scolarisation de tous les enfants en âge d’être scolarisés en assurant leur encadrement et celui des adultes à besoins éducatifs spécifiques. C’est pourquoi le pays a ratifié la Convention Relative aux Droits de l’Enfant (CRDE) et à ce titre, il s’est engagé à créer les conditions pour une prise en compte conséquente et effective des préoccupations relatives aux droits de l’enfant particulièrement le droit à l’éducation. En effet, l’atteinte de l’EPT en 2020 commande que des stratégies d’accélération soient développées dans toutes les composantes du système éducatif.

Enjeux de l’éducation inclusive

L’Education Inclusive (EI), qui prend en compte tous les enfants en état de vulnérabilité, apparaît sans conteste aujourd’hui comme l’une des formules alternatives les plus hardies capables d’accélérer la réalisation des objectifs de l’EPT. C’est dans cette optique que le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA), a fait de l’EI son cheval de bataille, depuis quelques années.

Dans ce sens, le MENA met en œuvre depuis 2010 un projet d’inclusion scolaire des enfants en situation de handicap et ou socialement défavorisés dans les Circonscriptions d’Education de Base (CEB) de Garango I et II.

Le Burkina Faso, à travers ce projet, fait partie de cinq pays ciblés par le projet africa action Deutscland (aaD) pour réaliser son ambition mondiale en matière d’inclusion scolaire. Les autres pays sont l’Afrique du sud, la Bolivie, le Ghana et l’Inde. Dans la stratégie de mise en œuvre du projet, les promoteurs, ont inscrit dans leur programme des rencontres annuelles pour un partage d’expériences entre acteurs des différents pays. C’est ainsi que la première rencontre a eu lieu en Afrique du Sud en septembre 2013. En 2014, c’était autour du Ghana et du Burkina Faso d’accueillir conjointement la deuxième rencontre des 27 mars au 06 avril derniers.

Objectif général de la rencontre

Partager les expériences sur les stratégies et/ou approches favorables à la promotion de l’Education Inclusive pour enfants handicapés et/ou socialement défavorisés.

Objectifs spécifiques

-        s’informer sur les expériences d’autres pays pour promouvoir de façon efficace l’éducation inclusive ;

-        s’inspirer des pratiques réalistes pouvant être dupliquées dans le contexte de chaque pays ;

-        connaître les stratégies de promotion à large public pour offrir rapidement la chance aux enfants en situation de handicap (ESH) d’accéder à l’école.

EI

Trois instituts de formation professionnelle ont été visités par les participants au Ghana. Il s’agit de l’ ST. MARY’S VOCATIONAL &TRAINING INSTITUTE à ASAMANKESE, l’institut NEW CENTURY CAREER TRAINING INSTITUTE (NVTI) de DANSOMA à Accra et BAOBAB Fondation of Kissi. Il faut noter que dans le cadre de ce projet mondial sur l’EI, le Ghana s’est focalisé sur la formation professionnelle des jeunes défavorisés dans plusieurs domaines tels que la couture, la coiffure, la plomberie, l’informatique, la maintenance, la teinture, le recyclage des sachets d’eau minérale, la menuiserie, etc.

L’édifiante expérience du SED Tenkodogo 

Le Burkina Faso, contrairement au Ghana,  s’investit dans la scolarisation des enfants en situation de handicap et ou socialement défavorisés dans la commune de Garango. Dans le cadre du projet, le SED  Tenkodogo  de l’OCADES Caritas Burkina à travers la RBCAH Garango a identifié au total 720 enfants en situation de handicap (ESH), 181 enfants en situation difficile (ESD). Le SED a pu consulter 381 ESH dont 147 cas d’auditif, 62 cas de handicap visuel, 23 cas de santé mentale et 149 cas de handicap physique. Parmi les ESH, 592 sont en âge d’être scolarisés, 331 sont inscrits à l’école dont 23 dans les Classes Transitoires d’Inclusion Scolaire (CTIS), et 166 ESD sont à âge d’être scolarisés mais 62 seulement sont inscrits à l’école.

Au cours de la rencontre internationale au Burkina Faso, les participants ont donc visité les classes inclusives (scolarisation des enfants sourds, muets ou qui ont une déficience visuelle en même temps que les enfants dits normaux par un seul enseignant), les CTIS, la RBCAH Garango, le chef de Garango et une famille d’un ESH nouvellement identifié dans un village.

Les échanges entre les participants et les présentations des projets des autres pays ont permis d’avoir une vision plus large de l’EI en ce sens que le groupe cible diffère d’un pays à un autre de même que le processus. Ce cadre de partage d’expérience a été édifiant car il a permis à chaque pays de voir quel aspect intégrer au projet actuel pour la suite.

L’intervention précoce, autrement dit le diagnostic du handicap dès l’enfance entre 0 et 3 ans et la prise en compte des ESH au niveau du préscolaire s’avèrent nécessaires. La Bolivie intègre déjà ce volet dans le projet actuel et le Burkina est en train de voir comment s’intéresser à cet aspect dans le cadre du projet de Garango ; en mettant un accent particulier sur le volet recherche. La rencontre a donc été globalement fructueuse. Le prochain rendez-vous aura lieu en Inde.

SED TENKODOGO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Blowjob