Radios catholiques du Burkina : La synchronisation en marche

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • lundi 12 février 2018 à 23h39min On est enfin passé du rêve à la réalité. Après des années de recherche, le Réseau des radios catholiques du Burkina Lire la suite »

900 millions investis en 2017 à Koudougou

Le vendredi 12 janvier 2018 a eu lieu dans la salle de conférence Marie Consolatrice, la première rencontre bimestrielle des chefs de services, projets et programmes de l’OCADES Caritas Burkina à Koudougou.  Lire la suite »

Rencontre bimestrielle des chefs de service du secrétariat diocésain de l’OCADES

Le vendredi 12 janvier 2018 a eu lieu dans la salle de conférence Marie Consolatrice, la première rencontre bimestrielle des chefs de services, projets et programmes du Secrétariat Exécutif Diocésain (SED) de Lire la suite »

Visite terrain à Nayalgué

Le mardi 23 janvier 2018 a eu lieu à Nayalgué (localité situé à moins d’une dizaine de kilomètre de Koudougou sur l’axe Koudougou-Yako), une visite terrain des partenaires, responsables de l’Association pour Lire la suite »

Réception définitive du périmètre maraîcher de Dioum

Le vendredi 19 janvier 2018, une délégation du Projet de Renforcement des Capacités pour l’Accroissement de la Sécurité Alimentaire (PRCASA) de l’OCADES Caritas Burkina à Koudougou, a effectué un déplacement à Dassa, Lire la suite »

Atelier de présentation du projet « KOM SAYA » pour en finir avec la faim à Namissiguima

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Namissiguima, commune rurale de la province du Sanmatenga a abrité le mardi 06 juin 2017 un atelier de      présentation du Projet « Kom Saya ». Initié par l’Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité (OCADES) de Kaya pour améliorer la sécurité alimentaire des populations de trois (03) villages de la dite     commune, ce programme biennal bénéficie de l’appui financier de CARITAS Espagne.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

A Namissiguima, l’atteinte au droit à l’alimentation de tout homme est une réalité en raison du prolongement sans cesse de la période de soudure sur quatre (04) mois et plus au cours d’une année. Cette insécurité alimentaire touche particulièrement les ménages vulnérables. Dans l’optique de contribuer à renforcer la sécurité    alimentaire dans la commune, le Secrétariat Exécutif Diocésaine de l’OCADES-Kaya a, en partenariat avec  CARITAS Espagne, initié un projet de développement dénommé « Kom Saya ». Axé sur l’agriculture, l’hydraulique, l’élevage et l’environnement, ce programme est mis en œuvre dans les villages de Tansablougou, de Baskondo et de Nawoubkiiba, et va s’exécuter sur deux (02) ans.

Consciente que la réussite d’un tel projet nécessite une forte implication de toutes les parties prenantes, l’OCADES a organisé un atelier de présentation le 06 juin dernier. Cette rencontre tenue avant le démarrage effectif du projet a permis d’une part, d’informer et de s’assurer de l’adhésion des autorités communales et départementales ainsi que des représentants des populations bénéficiaires, et d’autre part, de faciliter l’atteinte des  objectifs de « Kom Saya ».

Les échanges ont aussi permis de déterminer les critères de sélection des ménages et des groupements féminins, de mettre en place les comités de sélection et de plainte par village. Selon le Secrétaire exécutif diocésain de l’OCADES-Kaya, Abbé Adelphe Rouamba, le Projet « Kom Saya » a pour objectif de contribuer à un meilleur accès des ménages vulnérables à une alimentation suffisante et saine par l’accroissement de leur résilience face aux effets des chocs et des cycles climatiques. Il n’a pas manqué de rappeler que l’atteinte des    résultats escomptés requiert une synergie d’action entre les acteurs directs et les différentes parties prenantes.

Le préfet du département, Idrissa Ganamé, qui a présidé l’atelier de présentation aux côtés du maire de la commune, Noraogo Bamogo,  s’est réjoui de la mise en œuvre du Projet « Kom Saya ». Il a, au nom des populations bénéficiaires, traduit toute sa gratitude à l’OCADES et à ses partenaires.  « Par cet engagement, vous redonnez un nouveau souffle à nos populations qui malgré leurs efforts traversent toujours des moments d’insécurité alimentaire. Un souffle qui j’en suis convaincu, contribuera à booster le développement durable par les actions et la pérennisation du projet Kom Saya » , a-t-il déclaré.

Lydia Compaoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>