Théodore TOGO, SG Caritas Mali apprécie le premier tour des législatives

« Que les futurs députés oeuvrent au développement humain intégral du Mali ! »

A l’issue du premier tour des élections législatives  qui se sont déroulées ce 24 novembre 2013 au Mali, Théodore TOGO, Secrétaire Général de Caritas Mali tire les grands enseignements  et exprime ses attentes vis-à-vis de la nouvelle Assemblée Nationale qui sera installée après le second tour prévu pour le 15 décembre.

Quelle appréciation globale faites-vous du  déroulement du 1er tour des élections législatives qui ont eu lieu  ce 24 novembre 2013 au Mali ?

Nous sommes assez satisfaits du déroulement du scrutin.  Au niveau de l’organisation, nous avons constaté une nette amélioration par rapport à la présidentielle. La CENI, le Direction Générale des Elections et le ministère de l’administration territoriale ont pris en compte les différentes recommandations formulées.  Nous avons aussi pu noter  une bonne participation des observateurs de l’Union Européenne, de l’Union Africaine, de  l’UEMOA, de la CEDEAO. Au niveau national, l’APEM et Caritas ont également déployé des observateurs pour ces élections. C’est une très bonne chose. Sur le plan sécuritaire également, les élections se sont globalement déroulées dans la sérénité. Nous n’avons pas enregistré d’incident majeur. Ce que nous déplorons un peu, c’est la mobilisation des électeurs.  Les candidats étaient loin des électeurs.  Les alliances opérées par les partis, que d’aucuns ont qualifié d’ « alliances contre nature » ont contribué à semer la confusion dans l’esprit des électeurs. Ceci pourrait expliquer  pourquoi l’affluence n’ a pas été aussi forte qu’on l’aurait souhaité.

Qu’est-ce que Caritas Mali a fait concrètement au cours de  ces élections et avec quels moyens ?

 Nous avons recruté près de 200 observateurs que nous avons formés et déployés sur l’ensemble du territoire.  Ces observateurs avaient plusieurs documents à leur disposition afin de leur permettre de comprendre les enjeux de ces élections. Ils ont ainsi  reçu le guide sur la place et le rôle du député, la loi électorale, le guide d’observation des élections,  le code de bonne conduite… Munis de ces outils, nos observateurs ont pu  observer les élections dans les bureaux de vote où ils ont été affectés. Parmi, eux, il y ‘avait aussi des observateurs mobiles qui sillonnaient de bureau en bureau pour apprécier le bon déroulement des opérations.  Nous avons également mené des activités de sensibilisations à Bamako et dans les diocèses. En ce sens, un travail louable a été fait à San.

Pour ces élections,  de nombreuses actions de communication ont été menées par notre équipe de communication constituée des communicateurs de Caritas au Sahel. Ils ont créé un blog, réalisé des émissions,  affiché des banderoles avec des messages  dignes d’intérêt et mis en place un dispositif de communication à temps réel sur l’élection. Tout le travail que Caritas Mali a effectué à été rendu possible grâce au soutien de CRS, de Secours Catholique  et de Caritas au Sahel  qui a permit à ses communicateurs de venir nous appuyer.

 Quel type de collaboration Caritas Mali a-t-elle eu  avec les autres organes d’organisation, d’observation et de supervision des élections législatives ?

 Nous avons eu de très bonnes relations avec le PAPEM, l’APEM, les délégués de l’UE, la CENI, la DGE, le ministère de l’administration territoriale, les médias… Nous avons travaillé dans la synergie d’action.

 Qu’attendez-vous de la nouvelle Assemblée Nationale qui sera bientôt installée ?

 C’est une question très importante car  l’Assemblée Nationale est la 3è institution du pays après la Présidence et le Gouvernement.  La mise en place de l’Assemblée Nationale permet  d’être en phase avec les exigences de l’Etat de droit.  Cette Assemblée Nationale doit être composée d’hommes et de femmes crédibles,  pensant à leur pays et oeuvrant pour le développement  humain intégral.  Nous souhaitons que les nouveaux députés en fassent leur crédo.

Interview réalisée par

Arsène Flavien BATIONO

A Bamako

Articles similaires

1 Commentaire

  1. catholiques-musulmans-issa.com

    En souvenir d’un contact reçu de Mr Sogara Antoine, il y a quatre ans, catholique-musulman-issa.com vous confirme son amitié.Nous restons à votre écoute pour recommandations de prières, d’informations, de suggestions pour le site.
    Très cordialement.
    Benoit Jeanson

    Reponde

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :