OCADES Caritas Burkina lance, de concert avec la Caritas Sœur de l’Espagne et le soutien financier d’Echo un plan d’urgences humanitaires pour 21.000 personnes dans les régions du Nord et du Sahel au Burkina Faso.

Prévu pour une durée de huit mois, le projet…dispose d’un budget de 1.047.000 euros, dont 1million sera fourni par l’Union européenne.

Dans le but d’aider les plus faibles et surtout les personnes vulnérables, l’OCADES Caritas a lancé en fin juillet ce gigantesque projet qui permettra aux personnes déplacées Internes et les ménages hôtes vulnérables dans les communes de Sebba et de Gorom-Gorom dans la région du Sahel et de Ouindigui et de Thiou dans la région du Nord.

Comme souligné plus haut, ce projet, doté total de 1.047.000 euros, sera financé presque entièrement par ECHO (la direction générale de la protection civile et de l’aide humanitaire de l’Union européenne), qui y contribue pour 1 million d’euros.

Plus d’un million de déplacés internes

Le Burkina Faso est confronté à une crise humaine sans précèdent en raison des violences générées par la situation d’insécurité dans les régions du Sahel, du Nord, du Centre-Nord, de la Boucle du Mouhoun et de l’Est.

Les attaques répétées perpétrées par différents groupes armés ont eu des effets dévastateurs sur la population de ces régions et ont entrainé le déplacement forcé de 1.013.234 personnes. Ces personnes qui ont été contraintes de quitter leurs maisons ont dû s’installer dans des communautés d’accueil.

Ces Personnes Déplacées Internes vivent dans une situation d’extrême vulnérabilité en raison de la perte de leurs moyens de subsistance et des réserves alimentaires dont elles disposaient.

En outre, l’arrivée massive de personnes déplacées a eu impact énorme sur les ressources déjà rares dont disposent les communautés d’accueils, tant en termes de nourriture que d’accès à l’eau et l’hygiène. Les dernières données parlent de 3,3 millions de personnes souffrant d’insécurité alimentaire, comme l’eau ou les services de protection sociale, qui augmentent le risque de conflits de coexistence dans les communautés d’accueil. Le manque de couverture des services de base, en particulier l’hygiène et l’assainissement, est particulièrement préoccupant dans le contexte actuel de la pandémie causée par le COVID-19.

Le plan d’urgence s’adresse à une population de 3.000 ménages en situation d’extrême vulnérabilité, soit un total de 2.000 personnes, dont 11.200 sont déplacées à l’intérieur du pays 9.800 habitants vulnérables dans les communes de Sebba et Gorom-Gorom (région du Sahel), et de Ouindigui et Thiou (région du Nord).

Le projet a une approche globale et concentre ses objectifs sur l’amélioration de la situation alimentaire et nutritionnelle, ainsi que sur l’accès aux services d’hygiène pour les personnes déplacées à l’intérieur du pays, ainsi que sur le soutien aux ménages des communautés d’accueils les plus vulnérables face à une situation d’insécurité alimentaire.

Pour Caritas Espanola et l’OCADES Caritas Burkina, ce projet en collaboration avec ECHO marque une étape importante, en raison de son ampleur financière et des caractéristiques de l’urgence.

Il y’a aussi le fait que l’action du projet se situe dans des régions gravement touchées par des conflits et des conditions météorologiques défavorables, souvent laissées en dehors de l’actualité et de l’information. Cet accord représente également une opportunité de renforcer les capacités de la Caritas locale à mener une réponse aux défis humanitaires actuels auxquels le pays est confronté.

 

Ulrich NIAMBA et Maria Elena BRAGALIA

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :