ATELIER DE VALIDATION DU PROJET DE POLITIQUE DE PROTECTION ET DE SAUVEGARDE DES ENFANTS ET ADULTES VULNERABLES

Du mardi 24 au mercredi 25 septembre 2019, s’est tenu un atelier de validation du projet de politique de protection et de sauvegarde des enfants et adultes vulnérables des commissions sociales de l’église famille de dieu au Burkina Faso au centre DHI de l’OCADES Caritas Burkina, sis au quartier Samandin /Ouagadougou. Vingt-une personnes issus de structures partenaires ont participé à l’atelier pour contribuer à l’amendement et à l’adoption du projet de politique de protection et de sauvegarde des enfants et adultes vulnérables en vue de sa mise à disposition aux structures et services des commissions épiscopales  sociales.

Dans son option préférentielle pour les plus pauvres, œuvrant à la promotion intégrale de tout l’Homme et de tout homme et     évoluant dans un contexte d’insécurité   récurrente, l’Eglise famille de Dieu au Burkina ressent la nécessité de se doter d’une politique de protection et de  sauvegarde des enfants et adultes  vulnérables en vue de guider les actions de ses commissions épiscopales sociales.

Le souci majeur est d’améliorer la situation de ces couches sociales en termes de    prévention des paroles ou actes de violences qui pourraient compromettre leur intégrité physique et/ou morale, leur santé, leur éducation et également de gestion des éventuels abus et maltraitance dont ils pourraient être victimes.

C’est dans ce contexte que s’est tenu un atelier de  validation du projet de politique de protection et de sauvegarde des enfants et adultes vulnérables des commissions sociales de l’église famille de dieu au Burkina Faso.

Après la clarification des objectifs et la présentation de l’agenda de l’atelier, il a été adopté par les différents participants.

La cérémonie a débuté, par une prière et un mot introductif de Monseigneur Justin KIENTEGA, président des commissions épiscopales sociales.

La première communication du jour a     portée d’abord sur la lecture du document de projet de politique. Puis la lecture de la politique anti-harcèlement et enfin la  lecture des procédures de traitement des plaintes de l’Eglise famille de Dieu.

Apres lecture de ces différents documents, Sœur Odile a procédé à la constitution des groupes. Au total, trois groupes ont été constitués scindant le document en trois parties dont la politique épiscopale sociale de protection et de sauvegarde des enfants et adultes vulnérables des commissions sociales de l’Eglise famille de dieu au     Burkina Faso, la politique anti-harcèlement des commissions Episcopales sociales et les procédures de traitement des plaintes.

La première journée s’est achevée par la finition des travaux en sous-groupe. La deuxième journée a été consacrée à l’amendement des travaux de groupe en plénière et à la finalisation du document.

A l’issu de l’atelier, les commissions  épiscopales sociales disposent d’une politique de protection et de sauvegarde des enfants et adultes vulnérables à soumettre aux différents responsable de l’Eglise pour approbation.

Monseigneur Justin KIENTEGA président des commissions épiscopales sociales, a félicité tout un chacun et toutes les  structures présentes et a réaffirmé sa totale confiance, quant à la mise en œuvre effective de ces recommandations par les différentes commissions de la pastorale sociale et a enfin clôturé l’atelier par une prière de remerciement au seigneur d’avoir permis le bon déroulement des travaux.

Sandrine BADO

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :