Caritas Burkina : Un bilan de 9 549 596 130 FCFA au compte de l’année 2018

L’OCADES Caritas Burkina a tenu le 29 juillet 2019 à Ouagadougou, une conférence de presse pour présenter le bilan de l’année 2018 de son réseau dénommé Rapport Annuel Consolidé (RAC).

La pratique de la redevabilité est ancrée dans les habitudes de l’OCADES Caritas Burkina. Chaque année un bilan physique et financier des actions menées est réalisé en vue de rendre compte aux partenaires techniques et financiers ainsi qu’aux bénéficiaires. Le Rapport Annuel consolidé (RAC) de l’année 2018, présente les défis du réseau Caritas Burkina, dresse le bilan des activités réalisées au cours de la période dans l’ensemble des treize (13) régions, quinze diocèses (15) et 45 provinces du Burkina Faso.

Le Secrétaire Général du réseau, abbé S. Constantin SERE, avant la présentation du RAC proprement dit, a procédé à une brève présentation de l’OCADES Caritas Burkina. Il a ensuite présenté les différents secteurs d’activités du réseau que sont :

  • les secteurs de production (agriculture, élevage, environnement) ;
  • les secteurs de soutien à la production (eau de production, énergie, formation professionnelle, microfinance et activités génératrices de revenus) ;
  • les secteurs sociaux (alphabétisation, éducation, santé, assainissement, eau potable et action sociale) ;
  • les secteurs de la gouvernance (formation, sensibilisation et organisation des organisations à base communautaire -OBC-).

En 2018, l’OCADES Caritas Burkina a mobilisé et investi, à travers ses actions de pastorale sociale sur l’ensemble de ses 15 Secrétariats Exécutifs Diocésains (SED), neuf milliard cinq cent quarante-neuf million cinq cent quatre-vingt-seize mille cent trente (9 549 596 130) Francs CFA répartis dans quatre secteurs dont les :

  • secteurs de production : 1 564 254 257 FCFA ;
  • secteurs de soutien à la production : 4 293 614 596 FCFA ;
  • secteurs sociaux : 3 464 141 932 FCFA ;
  • secteurs de la gouvernance : 227 585 345 FCFA

Notons que ces interventions ont permis de toucher 1 489 142 bénéficiaires directs dont 649 027 hommes et 840 116 femmes.

Dans les secteurs de production, l’intervention de l’OCADES a permis de toucher 84 343 bénéficiaires directs dont 34 491 hommes et 49852 femmes. Elle a coûté 1 564 254 257 Francs CFA, soit 16% du coût total des réalisations. Dans ce secteur, l’agriculture représente 80% du budget total investi, l’élevage 17% et l’environnement 3%. Les actions réalisées dans ce secteur concernent l’aménagement de bas-fonds/diguettes, l’implantation de jardins potagers, la réalisation de banques de céréales, la dotation des populations en bétail et en volailles, la réalisation d’infrastructures d’élevage, la plantation d’arbres et la sauvegarde des forêts.

Les secteurs de soutien à la production regroupent l’eau de production, l’énergie, la formation professionnelle et les AGR. Les réalisations ont ainsi permis de toucher 52 269 bénéficiaires directs dont 9754 hommes et 42515 femmes, avec un investissement total de 4 293 614 596 Francs CFA, soit 45% du coût total des réalisations. Le domaine de l’eau a coûté 174 838 235 ; l’énergie 180 185 463 et la micro finance/AGR 3 938 590 898. Comme actions réalisées, nous avons la réalisation de forages, la réalisation de puits maraîchers, la réalisation de châteaux d’eaux, la construction de micro barrages, la réalisation d’installations solaires, la distribution de lampes solaires, l’appui à la mise en place de groupes d’épargnes, l’octroi de crédits et de subventions etc.

Au titre des secteurs sociaux, 1 157 727 personnes ont directement été touchées par les réalisations du réseau au cours de l’année 2018, dont 515 402 hommes et 642 326 femmes. Le montant total des investissements dans ces secteurs est estimé à 3 464 141 932 Francs CFA, soit 36% du coût total des réalisations. Les secteurs sociaux couvrent plusieurs domaines à savoir : l’alphabétisation, l’éducation, la formation professionnelle, la santé/nutrition, la réhabilitation à Base Communautaire, l’hydraulique visant l’accès des populations à l’eau potable,  l’assainissement, l’action sociale regroupant des activités s’inscrivant dans les volets d’urgence, de réinsertion et de réhabilitation dans des situations de crises.

Les interventions dans le secteur de la gouvernance au cours de la période ont porté essentiellement sur les actions de sensibilisation, de formation et d’appui à l’organisation des organisations à base communautaire. Les différentes réalisations ont coûté 227 585 345 Francs CFA, soit 3% du coût total des réalisations. Elles ont permis de toucher 194 803 bénéficiaires directs dont 89 380 hommes et 105 423 femmes.

La vie associative et l’animation du réseau a été consacrée à l’accueil des Caritas africaines et européennes pour une formation sur la mobilité humaine initiée par Caritas Internationalis (CI) ; l’organisation de la 12ème session du GTCIS sur les urgences, la mobilité humaine et la sécurité alimentaire ; l’élaboration du 3ème plan stratégique 2019-2021 du réseau OCADES ; l’élaboration de la politique de sécurité du réseau ; la commémoration de la journée nationale de protection de l’environnement ; la tenue de l’Assemblée générale ; le lancement du Fonds Catholique de solidarité Alfred Diban (FCSAD) ; la célébration de la semaine Caritas à Banfora ainsi que la formation des nouveaux secrétaires exécutifs diocésains de l’OCADES.

Malgré ces différentes réalisations, de nombreux défis restent encore à relever tels que l’amélioration de la qualité des services de soins de santé ; l’augmentation de l’offre et la qualité éducative en faveur des enfants et des jeunes filles en particulier ; le développement de programmes de formation technique et professionnelle au profit des jeunes et des femmes ; la mise en adéquation du système éducatif et l’offre d’emploi au Burkina Faso.

En termes de perspectives, l’OCADES Caritas Burkina, ambitionne d’opérationnaliser la mise en œuvre du plan stratégique 2019-2023 en incitant chaque entité du réseau à élaborer des programmes et plans d’actions qui s’alignent sur les orientations dudit plan. Il est également prévu d’élaborer chaque année le programme et le budget annuel consolidé des activités des 15 secrétariats diocésains et du secrétariat général.

Pour le Secrétaire Général de l’OCADES, abbé S. Constantin SERE, ce bilan dressé de 2018 est satisfaisant malgré les nombreuses difficultés rencontrées sur le terrain par le réseau Caritas Burkina notamment la situation sécuritaire et l’insuffisance du budget. Il a terminé ce bilan en remerciant tout le réseau Caritas ainsi que l’ensemble des partenaires pour les nombreux efforts consentis pour l’obtention de ces résultats.

BADO Sandrine

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :