Lancement de Projet culturel à la maison d’Arrêt de Koudougou

Le jeudi 14 février  2019 a eu lieu dans l’enceinte de la Maison d’Arrêt et de Correction de Koudougou (MACK) le lancement du Projet de renforcement de capacités des artistes et de valorisation de la culture en milieu carcéral pour la réinsertion socioprofessionnelle des détenus.

Ce projet de l’Association des Artistes Musiciens de Koudougou (AAMK) a été subventionné par le Fonds de Développement Culturel et Touristique. L’appel à projets visait les projets de valorisation des atouts culturels du pays. Des prestations d’artistes entrecoupées d’allocutions ont auréolées cette cérémonie de lancement. Monsieur  l’abbé Alain Michel GUISSOU, premier responsable de l’OCADES diocésaine et aumônier de la prison a été représenté par la Chargée de Communication, Jeannette BAYAMA/MAÏGA.

L’artiste B Love a chanté Fatoumata en l’honneur des femmes en ce jour de commémoration de St Valentin. Le message de la troupe Béog Néré de la MACK est interpellatrice « Ne jamais jurer qu’on ne fera jamais la prison car tous peuvent y passer des honnêtes citoyens comme des malfaiteurs.

La troupe a aussi énuméré les activités menées au sein de la maison d’arrêt telles que la soudure, la menuiserie, l’élevage, la saponification…En guise de conclusion, elle demande qu’on soutienne les détenus car une fois la liberté retrouvée ils viendront bâtir le pays avec les autres.

Dans son mot de Bienvenue, le Directeur de la prison, monsieur Ephrem Modeste KI a affirmé que cette formation de la troupe Béog Néré va renforcer ses capacités et leur demande d’être assidus et appliqués. Ce sont 30 détenus qui bénéficient de ce projet. Il a traduit toute la gratitude de la MACK à l’endroit de l’AAMK pour avoir pensé à elle. Il a clos son propos en souhaitant plein succès au projet.

La prestation de l’artiste Porgo est une invite aux détenus à prendre le train de l’espoir  pour un nouveau départ pour ne pas broyer du noir et c’est déjà une victoire. L’artiste la Vapeur a arraché des pas de danse aux détenus avec son morceau « djà c’est pour le kôrô ! ».

Dans son intervention, le Président de l’Association  des Artistes Musiciens de Koudougou (AAMK), Josué DAÏLA  a rappelé que cette dernière existe depuis 2009 et que son premier responsable fut feu Boubacar CONOMBO. L’association compte plus de 50 artistes et troupes à Koudougou. Il a rappelé les difficultés des artistes dont la principale est la prestation en playback au lieu du live. C’est pourquoi, dit-il le présent projet a pour objectif de qualifier l’artiste pour répondre aux exigences du marché. Il reconnaît que les artistes ont du talent mais il faut les professionnaliser et développer les métiers de l’entreprenariat culturel.

Les bénéficiaires du projet apprendront sur les droits et devoirs des artistes avec le Bureau Burkinabè de Droits d’Auteurs (BBDA). Les 30 détenus bénéficieront de deux mois de formation en musique et danse. Il a précisé que le projet va se dérouler en deux endroits simultanément : à la maison d’arrêt pour les détenus et au Théâtre Populaire pour les autres artistes. La formation est gratuite pour les participants. Le projet a un coût total de 5.075.000F CFA et l’AAMK est la seule association retenue dans la Région du Centre-Ouest. Il a terminé en remerciant la MACK pour l’accueil de la cérémonie et pour sa franche collaboration. Trois autres prestations ont eu lieu et avaient trait au pardon, à la tolérance et à la foi (en Dieu).

Dans son discours de lancement du Projet, le Directeur Régional de la Culture, monsieur Tasséré SAWADOGO a exprimé sa joie de communier avec l’assistance  sur des questions culturelles. Il a affirmé que là où la culture est magnifiée, il y a la joie et la compréhension. Il reconnaît que certaines incarcérations sont dues à des manquements aux valeurs culturelles. Il a ajouté que la subvention du Fonds pour la mise en œuvre du présent Projet vise à renforcer les capacités des artistes. Il les a exhortés à avoir une attention particulière au cours des formations qui auront lieu. Après avoir remercié l’Association des artistes et musiciens de Koudougou et la maison d’arrêt et de correction, le Directeur Régional a rassuré de leur disponibilité à soutenir l’AAMK pour que le présent Projet soit un succès et serve d’exemple pour les autres associations. Les formations débuteront le samedi 16 février à 08h. une collation a mis fin à cette cérémonie de lancement richement managée par DJ et Ancien.                                                                                                                                                 W.M. Jeannette BAYAMA/MAÏGA

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :