Marche solidaire avec les migrants : 2600 km parcourus à Ouagadougou

Le samedi 09 février 2019, l’Organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES Caritas Burkina) a organisé une marche de solidaire pour les migrants et réfugiés, placée sous le patronage du Ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur. Partis de la Cathédrale de Ouagadougou, les 1300 marcheurs ont parcouru 2 km. Partis de l’avenue Bassawarga, ils ont arpenté l’avenue de la BCEAO et l’avenue du Mogho Naaba Oubri avant de rejoindre l’avenue de la cathédrale. Une marche dont le but est de renforcer les  mécanismes de solidarité communautaire  pour l’accueil et l’intégration des migrants au Burkina Faso.

Le pèlerinage de la campagne « Partager le chemin » a été officiellement lancé le dimanche 21 octobre 2018 à Rome par le Cardinal Luis TAGLE, président de Caritas Internationalis, qui a marché lui-même avec des migrants et des réfugiés. Ainsi, un appel avait-il été lancé à toutes les communautés du monde entier, pour marcher côte à côte sur 1 million de kilomètres en solidarité avec les migrants et les réfugiés. L’OCADES Caritas Burkina a répondu favorablement à cet appel le samedi 09 février 2019 afin de contribuer à l’atteinte du million de kilomètres.

La marche s’est déroulé au rythme de la fanfare de la paroisse Cathédrale avec 1300 marcheurs vêtus de quelques T-shirt à l’effigie de la campagne, composés des élèves, de la jeunesse, de retours volontaires, des équipes paroissiales d’animation, des communautés malienne, ivoirienne, béninoise, ghanéenne, nigérienne, togolaise vivant au Burkina Faso, la Commission épiscopale des migrants, l’Association Alert Migration, etc. « Liberté de circulation pour tous les migrants » ; « Nous sommes tous des potentiels migrants » ; « Il y a des milliers de raisons d’accueillir les migrants et les réfugiés » ; « Partager le chemin avec les Migrants » ; « Vive l’intégration des peuples » ; « Réservons un accueil chaleureux aux retours volontaires » ; « Ouvrez les bras aux migrants et aux réfugiés avec AMOUR», etc. pouvait-on lire sur les pancartes des marcheurs bien encadrés par les Scouts.

Monseigneur Justin KIENTEGA, Président de l’OCADES Caritas Burkina, s’est réjoui de cette forte mobilisation à la marche de solidarité, qui témoigne de la sollicitude pastorale de l’église Famille de Dieu du Burkina, envers nos frères et sœurs migrants et réfugiés. Il a repris les termes du Pape François pour rappeler aux marcheurs que la libération des pauvres, des opprimés et des persécutés fait partie intégrante, aujourd’hui comme hier, de la mission que Dieu a confiée à l’Eglise. A l’image de Moïse que Dieu a envoyé chez Pharaon pour le convaincre de libérer son peuple, il les a invités surtout à s’engager en faveur des personnes qui ont été contraintes de quitter leur patrie et qui deviennent souvent victimes de tromperies, de violences et d’abus de tous genres.

Communion de prière avec les migrants

Toujours dans la dynamique de l’accueil des migrants, une journée de prière et de solidarité a été organisée le dimanche 10 février au Centre DHI en partenariat avec la Commission Episcopale des Migrants et des Réfugiés, afin de contribuer à l’intégration et à l’épanouissement des retours volontaires, des migrants et réfugiés au Burkina Faso. Les temps forts de cette journée étaient la célébration eucharistique présidée par Abbé Constantin SERE, Secrétaire général de l’OCADES Caritas Burkina, la diffusion de la vidéo du pape sur l’accueil des migrants, le témoignage des retours volontaires sur leur expérience de la migration et le partage d’un repas fraternel. Trois migrants de retours de la Lybie, de la Guinée et de la Belgique ont raconté leur périple migratoire qui a laissé toute l’assistance dans l’émoi. Ces histoires de vies nous interpellent sur notre devoir d’Accueillir, Protéger, Promouvoir et Intégrer les migrants et les réfugiés. Ce fut une occasion de plus pour plaider à l’endroit des communautés d’accueil, afin qu’elles réservent un accueil chaleureux à leurs frères et sœurs en situation de mobilité pour diverses raisons ou de retour dans leur pays, après l’expérience de la migration.

Le représentant du Ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille a salué cette belle initiative de l’OCADES Caritas Burkina qui s’inscrit en droite ligne des missions de son département ministériel et qui vient renforcer les actions régaliennes de l’Etat dans l’accompagnement et la prise en charge des personnes vulnérables. Il a rappelé que les migrants et les réfugiés, considérés souvent à tort comme des délinquants, sont avant tout des êtres humains qui méritent tout notre soutien et notre solidarité. A l’endroit des retours volontaires c’est un message d’encouragement et d’invitation à repartir à zéro pour se rebâtir qu’il a lancé « A vous chers migrants de retours, je vous exhorte à vous ressaisir et à vous bâtir de nouveau. Engagez-vous, travailler ardemment et soyez patients pour récolter les nombreux fruits à temps opportun. Travailler, travailler même très dure pour vous prouver à vous-même et aux autres que vous pouvez réussir dans votre pays ». C’est sur ce message d’espoir que la journée de prière et de solidarité a pris fin.

Béatrice Kaboré

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :