Rencontre des réseaux de PSP à Koudougou

Les réseaux de Prestataires de Services Privés (PSP) ont tenu une rencontre bilan le samedi 26 janvier 2019 au Secrétariat Diocésain de l’OCADES Caritas Burkina (SED) à Koudougou. La rencontre a connu la présence effective de 31 PSP dont 24 hommes et 07 femmes. 

La rencontre des PSP avec le SED Koudougou a permis d’échanger sur les points suivants :

  1. les statistiques des PSP, des apprentis, des groupes,
  2. les difficultés rencontrées liées à la méthodologie,
  3. les attentes des PSP vis à vis de l’OCADES,
  4. les attentes de l’OCADES vis-à-vis des PSP.

Il existe 25 apprentis PSP à Gaoua, Fara/Léo et Koudougou. A la création des réseaux, il y avait 76 PSP. Actuellement, on compte 56 PSP dont 40 hommes et 16 femmes. Il faut noter que 07 PSP n’exercent plus et 03 ne sont pas resautés. 3450 groupes sont encore suivis pas les réseaux avec environ 92.562 membres. Il y a également 25 apprentis dont 08 à certifier.

Les difficultés rencontrées sont relatives au paiement des frais des PSP, au faible nombre de secrétaires, aux fonds dormants (la faible capacité d’absorption des fonds), à la sécurité des fonds, à la formule de partage, à la saturation des zones et aux interventions et récupérations politiques…

Afin de pallier ces difficultés, l’OCADES s’est engagé à appuyer les PSP à travers les différents réseaux tout en les exhortant à continuer la sensibilisation des groupes et des membres sur la méthodologie et à mieux s’organiser pour faciliter l’appui.  En ce qui concerne la sécurité des fonds,  des propositions visant à se lier avec des Institutions de Micro Finances (IMF) ont été faites. Enfin, les PSP ont souhaité un renforcement de leurs capacités sur d’autres produits pour continuer à être utiles aux communautés.  Sur le recueil des attentes des PSP et celles de l’OCADES, il ressort qu’il faut mettre en place un cadre de concertation afin de tendre vers une forme institutionnelle et systématique de collaboration.

En rappel, les Prestataires de Services Privés (PSP) sont le fruit du Projet Etendre la Finance Inclusive (EFI) mis en œuvre par le SED Koudougou de 2014 à 2017 avec pour objectif de lutter contre la pauvreté à travers l’inclusion financière.

Rodrigue SOUGUE et W.M. Jeannette BAYAMA/MAÏGA

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :