LES MENSTRUES NE CONSTITUERONT PLUS UN BLOCAGE A LA FRÉQUENTATION SCOLAIRE DES FILLES DANS LA PROVINCE DU BAM

Catholic Relief Services (CRS) en partenariat avec le secrétariat exécutif diocésain de l’OCADES Caritas Burkina à Ouahigouya et la Direction Provinciale de l’Education Préscolaire, Primaire et Non Formelle du Bam (DPEPPNF/Bam) a, à travers le projet Kom Yilma 2, renforcé les capacités de quatorze (14) enseignants de la CEB de Rouko sur la Gestion Hygiénique des Menstrues (GHM) à l’école en vue de prévenir l’abandon scolaire des filles.
Cette séance de renforcement des capacités s’est déroulée le jeudi 03 mai 2018 dans toutes les neuf communes de la province du Bam. Notons que les formateurs composés des CPI, des Majors des CSPS, et des Facilitateurs WASH Kom Yilma2 ont tous participé à la formation des formateurs qui s’est tenue à Kongoussi du 26 au 27 avril 2018. Les présentes séances s’inscrivent donc comme une duplication de la formation des formateurs. Elle vise essentiellement à mieux outiller le corps enseignant en vue de leur permettre eux, à leur tour, de restituer les acquis au sein de leurs communautés scolaires respectives.
Pour ce faire, la formation à abordé les thèmes tels que la menstruation, le matériel de protection des menstrues et leur gestion, la relation entre la santé et l’hygiène menstruelle, la gestion hygiénique des menstrues à l’école mais aussi la conception des couches hygiéniques avec du matériel local et la fabrication du savon. A l’issue de cette formation, les enseignants formés se déploieront à l’enseignement de gestion hygiénique des menstrues à l’école mais aussi à sensibiliser les communautés dans le sens de briser les tabous sur les menstrues.
Depuis Mars 2014, le projet Kom-Yilma sur financement de la fondation The Leona M. and Harry B. Helmsley Charitable Trust, œuvre au changement de comportement des élèves et des communautés des provinces du Bam et du Sanmatenga en matière d’eau, d’hygiène et d’assainissement. Outre cette formation, le projet Kom-Yilma se déploie, depuis 4 ans, dans la mise à disposition d’infrastructures adaptées, notamment la construction de blocs de latrines avec des salles de rechange dans les écoles pour la gestion hygiénique des menstrues. Pour ce faire, une organisation est mise en place dans ces écoles pour un encadrement des filles, constituée de femmes mentors identifiées par les communautés.
SED Ouahigouya

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :