Pour Marcel Lefebvre: « Il y’ à urgence à réformer le système monétaire international »

Travailler à bâtir un monde meilleur, tel est le sens du combat que mènent les pèlerins de Saint Michel, fondés au Canada en 1939 par Louis Even et Gilberte Côté-Mercier. Ils œuvrent à promouvoir également une société plus chrétienne, par la diffusion et l’application de l’enseignement de l’Église catholique romaine, et cela dans tous les domaines de la vie en société, spécialement économique. C’est la substance du message du Directeur du journal « Vers Demain », Marcel Lefebvre, qui s’est entretenu avec une équipe de l’OCADES le 9 juin 2011. Partant d’exemples courants, il a montré comment une poignée de richissimes gouvernent le monde. C’est donc face à cette injustice notoire que s’inscrivent leurs actions.

«Vers Demain» est un journal de patriotes catholiques, qui prône la réforme économique notamment le «Crédit Social », une méthode pour mettre en application la doctrine sociale de l’Eglise.

Nous sommes dans un monde où l’argent dicte sa loi sur les individus: sans argent, c’est la mort à brève échéance. Dans cette jungle, ceux qui ont le pouvoir de créer l’argent — les banquiers — contrôlent donc littéralement nos vies, comme le mentionnait avec raison le Pape Pie XI dans son encyclique Quadragesimo Anno en 1931: « Ce pouvoir est surtout considérable chez ceux qui, détenteurs et maîtres absolus de l’argent, gouvernent le crédit et le dispensent selon leur bon plaisir. Par là, ils distribuent le sang à l’organisme économique, dont ils tiennent la vie entre leurs mains, si bien que sans leur consentement, nul ne peut plus respirer.» Quelques lignes plus loin, le Pape ajoutait que les «gouvernements sont tombés au rang d’esclaves» et sont «devenus les dociles instruments» des puissances de l’argent. Ainsi, des responsables de plusieurs pays ne savent plus comment faire face à l’angoissant problème de l’endettement…

Une réforme structurelle du système financier mondial est sans nul doute une des initiatives les plus urgentes et nécessaires.» disait le Pape Jean Paul II à la 6e Conférence des Nations-Unies sur le Commerce et le Développement, à Genève,  le 26 septembre 1985.

Le devoir de tout chrétien étant l’amour du prochain, chacun doit travailler ardemment pour l’aboutissement d’un régime d’ordre et de justice, de paix, de pain et de joie pour toutes les familles. Les Pèlerins de saint Michel, comptent sur l’aide des puissances célestes, pour mettre en œuvre toutes les forces physiques et morales, tous les instruments de propagande et d’éducation dont ils disposent, pour remplacer le royaume de Satan par le royaume de l’immaculée et de Jésus-Christ. L’amour de Dieu et du prochain doit prévaloir.

En résumé, le combat de Vers Demain est le combat pour le salut des âmes, il ne fait que répéter ce que le Pape et l’Eglise demandent: une nouvelle évangélisation — rappeler les principes chrétiens de base à des chrétiens qui les ont malheureusement oubliés ou qui ont cessé de les mettre en pratique — et une restructuration des systèmes économiques.

 

Koyir Désiré SOME

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :