Un jardin potager au profit de la Maison d’Arrêt et de Correction de Tenkodogo

Du 19 au 20 octobre 2017, le chargé du Plan Triennal de l’OCADES Caritas Burkina, Richard DAKUYO, a visité les microprojets du Secrétariat Exécutif Diocésain (SED) de Tenkodogo. L’objectif était d’assurer le suivi de la mise en œuvre des Microprojets financés par Caritas Italiana. De façon spécifique, la mission avait pour finalités de visiter les microprojets réalisés; échanger avec le nouveau SED sur l’élaboration et le rapportage des microprojets et sur les outils développés dans le cadre des activités du Plan Triennal.

SAMSUNG CAMERA PICTURESLa visite du microprojet réalisé au profit de la maison d’arrêt et de correction de Tenkodogo intitulé « Projet de renforcement des capacités de production du jardin super potager de la Maison d’Arrêt et de Correction de Tenkodogo (MACT) » a été faite pour apprécier l’évolution de la mise en œuvre du projet.

L’équipe de l’OCADES était conduite par le SED de Tenkodogo, Abbé Mathieu BALIMA,  Secrétaire Exécutif Diocésain accompagné de OUEDRAOGO Victor,  Secrétaire Exécutif Adjoint et de DAKUYO Richard. Elle a été reçue à la Maison d’Arrêt et de Correction de Tenkodogo par une équipe de trois personne dirigée par l’inspecteur GSP, Bamounou TIENE, Directeur de la Maison d’arrêt.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce microprojet a été financé par Caritas Italie à hauteur  de 3 273 225 F CFA. Le financement  a permis  l’aménagement  du  site du jardin à travers la protection et la mise en place d’un système d’adduction d’eau goutte à goutte. En outre, cinquante (50) détenus ont été formés aux techniques de maraîchage. La MACT a bénéficié également  d’une dotation de matériels et de semences améliorées.

La visite, guidée par la direction de la maison d’arrêt sur le site,  a permis de constater de visu les réalisations mais aussi d’échanger  avec  les détenus qui travaillent dans le jardin. Les témoignages recueillis sur le terrain sont rassurants.

SAMSUNG CAMERA PICTURES Il ressort que le projet a été bien conduit à la grande satisfaction des responsables de la maison d’arrêt et des détenus qui n’ont pas manqué de relevé l’impact du projet sur la qualité de l’alimentation des détenus. Un des effets attendus est la réinsertion socio-professionnelle des détenus formés après leur libération.  La question de leur accompagnement pour leur réinsertion intéresse d’ores et déjà le SED qui est en train de réfléchir aux actions à envisager dans ce sens.

Tout en remerciant les donateurs, les bénéficiaires ont exprimé des attentes qui sont essentiellement : la réalisation de bassins supplémentaires, l’acquisition de quantités suffisantes de semences améliorées afin d’accroitre la production.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

En prélude à cette visite, le chargé du plan triennal a rencontré l’équipe du SED Tenkodogo. Les échanges ont permis à cette équipe de connaitre les différentes étapes d’instruction, d’élaboration, de soumission, de financement, de mise en œuvre, de suivi et de rapportage des microprojets. Les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre et le rapportage des microprojets étaient au menu des échanges. L’on a déploré quelques insuffisances dans le suivi des microprojets auprès des bénéficiaires.

En ce qui concerne l’élaboration du Rapport Annuel Consolidé (RAC) de l’OCADES, la séance a permis de passer en revue les outils utilisés pour la collecte des données. Enfin, la mission a également permis au nouveau SED de mieux s’approprier du plan de relance de l’unité de production du beurre de karité et du projet de promotion de la femme et de la jeunesse en cours d’élaboration.

Richard Dakuyo

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :