Mariage précoce : Les enfants condamnent

Engagée pour le développement humain intégral, l’organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES Caritas Burkina), lutte contre cette pratique avilissante. Le 10 octobre dernier, dans le cadre de la campagne « Mylifeat2015 », le département femmes, jeunesse et famille du Secrétariat Général de l’OCADES Caritas Burkina a organisé une séance de sensibilisation sur cette problématique au profit d’une vingtaine de jeunes filles âgées de 14 à 15 ans, à Ouagadougou. A l’issue de la rencontre, ces jeunes filles ont exprimé leurs rêves et lancé des appels afin que des mesures urgentes soient prises à tous les niveaux pour empêcher le mariage des enfants.

 

SAWADOGO Rahimatou-Raïssa, 14 ans :

« Oui à la liberté des enfants ! »

« J’ai 14 ans. Je suis en classe de 5ème. Je suis Burkinabé. Mon rêve le plus cher au monde est de devenir une religieuse assistante sociale. De nos jours, 90% des parents sont contre ce rêve. Quand tu leur exprimes ce rêve, ils disent que s’ils étaient devenus prêtres et sœurs, nous ne serions pas nés. La plupart de mes amies qui ont ce rêve disent que leurs parents ont refusé. Il est vrai que nous sommes les enfants de nos parents. Mais nous sommes en même temps un don que Dieu leur a fait. Je souhaite que les parents et les gouvernants prennent les dispositions qui s’imposent pour que nous les enfants, nous puissions réaliser nos rêves ; car ce n’est pas dans le mariage seulement que l’Homme participe à la construction du monde. Non au mariage des enfants ! Oui à la liberté des enfants de réaliser leur rêve idéal ! »

 

KABORE Maéva Alexia, 14 ans

« Pas de mariage avant que mon rêve ne se réalise »

« Je suis présentement en classe de 6ème. J’aimerais devenir plus tard médécin pour soigner les malades. J’aimerais bien réaliser mon rêve. Pas de mariage avant que mon rêve ne se réalise. Non au mariage des enfants. »

 

 

   KOUDJOU Fulcrane Houefa, 15 ans

« Non au mariage des enfants »

Mon rêve est de devenir sage-femme. Je veux réaliser mon rêve. Je veux bien étudier pour réaliser mon rêve. Pas de mariage avant. Je dis non au mariage des enfants.

 

BAMBARA Carine, 15 ans

« Laissez chaque fille réaliser son rêve ! »

« Je suis Burkinabé. Je fais la classe de 3ème.Je rêve de faire de longues études d’architecture et réussir ma vie. Pour être heureuse dans mon foyer, je voudrais pouvoir choisir l’homme de ma vie sans être forcée ou donnée précocement en mariage. Je dis non au mariage précoce et forcé des filles. Laissez chaque fille réaliser le rêve de sa vie, et choisir l’homme de sa vie ! Non au mariage des enfants »

 

KONDOMBO Wênd-tongo Rachelle, 15 ans

«  Arrêtez le mariage précoce ! »

« Je suis Burkinabé. Je suis en classe de 4ème.

J’aimerais être médecin gynécologue. Pour y arriver, je dois faire de longues études sans être arrêtée par mes parents. Je demande aux gouvernants du monde entier de faire tout pour que toutes les jeunes filles, mes camarades, réalisent leur rêve. Il faut absolument arrêter le mariage précoce des filles. »

 

OUEDRAOGO Stella Carine

« Les gouvernants doivent nous protéger »

Je suis en classe de CMII. Mon rêve est de devenir ingénieur en bâtiment. Pour ce faire, pas de mariage avent. Je veux étudier longtemps pour réaliser mon rêve. Que dieu m’aide et aide aussi mes camarades qui veulent réaliser leur rêve. Les gouvernants de tous les pays doivent nous protéger pour que nous puissions réaliser notre rêve sans être arrêtées par un mariage. Plus de mariage des enfants. »

 

ZOMA Marie. B. Benjamine

« Poursuivre mes études jusqu’au bout »

« Je fais la classe de CMII. Je veux devenir sœur et servir Dieu. Pour cela je veux poursuivre mes études jusqu’au bout pour réaliser mon rêve. Non au mariage des enfants ! »

 

KARAMBIRI Catherine, 13 ans

« Le mariage forcé tue l’avenir de la jeune fille »

« J’ai 13 ans. Je fais la classe de 6ème. Je suis Burkinabé. J’aimerais être journaliste. Pour réaliser mon rêve, je dois faire de longues études. Pas de mariage avant que je ne réalise mon rêve. Je dis à nos parents, plus de mariage des filles avant qu’elles ne réalisent leur rêve de vie. Le mariage forcé tue l’avenir de la jeune fille. »

 

SAKANDE Rachidatou Rachel, 14 ans

« Non au mariage précoce »

«  Mon rêve c’est de devenir sœur. Je dis non au mariage précoce des filles. »

 

BOUDA M. Rosalie, 15 ans.

                                                   « Etudier pour réaliser mon rêve »

« Je fais la classe de 5ème.Mon rêve le plus cher, c’est de devenir médecin. Je veux étudier pour réaliser mon rêve. Pas de mariage avant. »

 

OUEDRAOGO Marceline, 15 ans

       « J’interpelle le gouvernement »

« Je suis en classe de 5ème. Mon rêve c’est de devenir médecin pour soigner les malades et lutter contre les maladies graves. J’interpelle le gouvernement. J’aimerais qu’il prenne les dispositions pour que je puisse réaliser mon rêve. Que toutes mes camarades qui ont des rêves comme moi puissent réaliser leur rêve aussi sans être empêchées par un mariage. Non au mariage des enfants. »

OCADES Caritas Burkina

Articles similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :